Ministère de l’Economie Nationale : Modeste Bahati passe le témoin à Henri Yav Mulang

0
210

En vue de remédier à l’incompatibilité des fonctions  de Ministre d’Etat, ministre de l’Economie Nationale intérimaire et de sénateur,  conformément  aux dispositions des articles 77 et 78 de la loi electorale, Modeste Bahati a officiellement passé le bâton de commandement  à son homologue Henri Yav Mulang, ministre des Finances. Cette brève cérémonie de passation des pouvoirs s’est déroulée dans la soirée du vendredi 10 mai 2019 à l’immeuble du Gouvernement.

Le Sénateur Bahati Lukwebo s’est dit heureux de céder son fauteuil  et ses responsabilités au Ministre Yav qui, selon lui, est un frère.  «  Les deux ministères ont une relation naturelle. Tout travail politique doit avoir comme finalité la réponse aux aspirations de la population… Je profite de cette occasion pour remercier l’ex-président  Joseph Kabila,  et le président actuel, Felix Tshisekedi, pour la confiance placée en moi…Je resterai toujours au service de la nation », a indiqué le ministre intérimaire sortant.

            Pour sa part, Henri Yav Mulang, ministre intérimaire entrant, a affirmé être là dans le seul but d’accomplir le travail dévolu à ce ministère, tout en comptant sur la collaboration de toute l’équipe du cabinet afin d’obtenir les résultats escomptés.

            Il sied de rappeler  que le président du bureau provisoire du Sénat avait accordé un délai de 8 jours à tous les sénateurs qui occupent d’autres fonctions, en vue de faire un choix et ainsi se conformer à la Constitution. L’annonce était faite le mardi 30 avril 2019 par la première secrétaire de la chambre haute du Parlement au cours d’un point de presse. « Il importe de signaler que l’honorable président Léon Mamboleo a accordé, conformément à l’article 108 de la Constitution de la République et 227 du Règlement Intérieur du Sénat, un délai de huit jours à tous les sénateurs exerçant des fonctions incompatibles au mandat de sénateur de pouvoir faire le choix entre ce dernier et les autres fonctions qu’ils exercent », avait indiqué Marie-Josée Kamitatu.

            Ainsi, tout sénateur se trouvant dans ce cas d’incompatibilité et qui n’aura pas fait le choix dans le délai prescrit avait-elle poursuivi, aura de ce fait renoncé automatiquement à son mandat au Sénat.

P.D

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •