Minaku cible les NTIC, la bancarisation, et le commerce triangulaire

0
55

minakuComme consacrée dans la Constitution (cfr l’article 115 ) et l’article 55 du Règlement intérieur, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a procédé hier lundi 16 mars à l’ouverture de la session ordinaire.
Ouverte au lendemain de la date prévue par la constitution, soit du 15 mars au 15 juin, le speaker de la Chambre a justifié ce léger décalage par le caractère sacré de la journée de dimanche.
De la politique au social, tous les secteurs de la vie nationale ont été évoqués dans le discours du président de l’Assemblée nationale.

Il a indiqué que la présente session se tient dans un contexte particulier, marqué par la consolidation de la paix dans l’Est du pays et la poursuite du processus électoral.

A propos du rétablissement progressif de la paix dans la partie orientale du territoire national, il a tenu à féliciter les Forces armées auxquelles il a dit tout son soutien dans leur opération de traque des forces négatives ayant élu domicile dans le coin (Fdlr, Adf-Nalu, etc.).
Parlant du processus électoral, il a salué la publication par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) du calendrier global des échéances à venir. Pour cela, il en appelle à la responsabilité des acteurs politiques  pour que le processus se déroule normalement. Sur cette lancée, il a déclaré sa disponibilité à soutenir toute initiative allant dans le sens du dialogue en cas de besoin, pourvu que le processus se déroule dans la paix et sans incidents.

En outre, il a réaffirmé l’indépendance de la Ceni en ce qui concerne la publication du calendrier global des élections. Toutefois, Aubin Minaku a fait savoir que les élus ont le droit de débattre du calendrier publié par la Ceni, et de faire éventuellement des recommandations en vue de son amélioration, si cela s’avèrerait nécessaire. l’objectif est de créer un climat de paix qui satisfasse tout le monde, en épargnant au pays des tensions susceptibles de mener au chaos.

Concernant l’installation de nouvelles provinces, il a attiré l’attention de la classe politique sur la nécessité de privilégier l’unité nationale, en évitant de verser dans des querelles byzantines pour le pouvoir. Car, l’objectif poursuivi dans cette politique de décentralisation du pays est le développement national.

Trois secteurs ciblés pour le contrôle !

Invitant ses collègues députés à exercer comme il se doit leur pouvoir de contrôle, le président de l’Assemblée nationale a particulièrement ciblé trois secteurs pour ce faire. Il s’agit notamment des télécommunications et nouvelles technologies, de l’évaluation de la bancarisation, ainsi que du commerce triangulaire.

Les raisons de ce ciblage relèvent de différents rapports reçus par le Bureau, à ce sujet.

Au plan social, il a recommandé au gouvernement de revoir à la hausse les conditions salariales des gagnepetit. Cela aidera à la consolidation de la paix sociale, a-t-il soutenu.

Au plan économique, il a dit sa joie pour la croissance remarquable dont le pays fait montre depuis quelques années. Avant d’encourager le gouvernement à poursuivre sur cette lancée en vue d’atteindre l’émergence prônée par le chef de l’Etat.
Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •