Mende et la CCU quittent le FCC

0
128

Lambert Mende Omalanga, député national et ancien ministre de la Communication et Médias, a confirmé hier mercredi 13 janvier 2021 la nouvelle qui circulait déjà sur les réseaux sociaux depuis sa rencontre, le mercredi 06 janvier, avec le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, à savoir son entrée dans l’Union Sacrée de la Nation. A l’en croire, c’est l’option levée par son regroupement politique, CCU (Convention des Congolais Unis) et alliés, désormais acquis à la vision politique du Président de la République.

         Dans la déclaration politique liée au départ de Mende et son regroupement politique du FCC (Front Commun pour le Congo), il est fait état de leur volonté de contribuer la résolution de la crise institutionnelle qui secoue le pays voici plusieurs mois.

         Naturellement, l’adhésion à l’Union Sacrée de la Nation d’un des Kabilistes représentant l’aide ultra-radicale suscite des interrogations. Des observateurs se demandent si elle relève du souci d’accompagner réellement le Chef de l’Etat dans sa vision de changement de gouvernance au sommet de l’Etat, avec comme objectif principal la recherche du bonheur du Congolais où d’une stratégie de repositionnement politique, pour des intérêts individuels. En tous les cas, l’avenir immédiat ne va pas manquer d’apporter des réponses à ceux qui soupçonnent Mende, Matenda, Mbikayi et autres Ngoyi Kasanji de jouer les opportunistes, comme à l’époque de la défunte « Union Sacrée de l’Opposition Radicale et Alliés» (Usoral) made in CNS (Conférence Nationale Souveraine), infiltrée par un conglomérat de « Mobutistes » à la recherche d’un blanchiment politique.                                                                Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •