Mende arrêté puis relâché dans une affaire de diamant

0
160

Lambert Mende, ancien ministre de la Communication et Médias, actuellement député national et candidat gouverneur dans la province du Sankuru, a connu quelques frayeurs hier dimanche 19 mai 2019 à la mi-journée.

 A en croire des sources dignes de foi, il a été interpellé puis mis aux arrêts par des hommes en uniforme, qui l’on amené vers les locaux des services spéciaux de la police, avant de le relâcher quelque plus tard. Se confiant aux médias périphériques, il a soutenu avoir été violenté pour un motif inconnu de lui, mais n’a pas été verbalisé. Il semble que l’ordre de libérer serait venu de la présidence de la République. Il a, au passage, accusé le vice-premier ministre et ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo, d’avoir instrumentalisé la justice.

            Selon des sources proches du dossier, il est reproché à Lambert Mende d’avoir confisqué et détenu illégalement un diamant qui pèserait tantôt 104 carats, tantôt 84,40 carats.

            Le fond de l’affaire tournerait autour d’un trafic illicite des substances minérales précieuses auquel il se serait livré pendant un certain nombre d’années.

            On laisse également entendre que le dossier des massacres des populations civiles, avant, pendant et après les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales ainsi qu’avant celle avortée du gouverneur du Sankuru pourrait le rattraper incessamment.Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •