Meeting de l’Opposition contre le 3me mandat de Joseph Kabila

0
166

Opposition-congolaiseAprès le quitus donné par le gouverneur de la ville de Kinshasa, plus rien n’empêche l’Opposition anti-dialogue de tenir son meeting prévu pour aujourd’hui au terrain Sainte Thérèse, dans la commune de N’Djili, à l’Est de Kinshasa. Les principaux leaders des partis politiques de l’Opposition, notamment Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Jean-Claude Vuemba, Jean-Lucien Bussa, Delly Sessanga, Emery Okundji, Jeannot Mwenze Kongolo, José Makila, Eve Bazaiba… vont mouiller leurs maillots pour mobiliser les militants de leurs partis contre le glissement ou mieux, le troisième mandat de Kabila.

Pour l’Opposition anti-dialogue, le mandat du Président de la République devrait prendre fin le 20 décembre 2016 à minuit, aussitôt après la passation de pouvoir avec son successeur, à sortir des urnes le 27 novembre 2016.

Réconfortée par le retrait de l’UDPS du pré-dialogue avec les  émissaires du président Kabila, l’Opposition va réitérer son rejet de ce forum imaginé, selon elle, par le président Kabila pour obtenir le glissement de son mandat.

Pour les acteurs de l’opposition, tout dialogue sur le processus électoral doit se tenir dans le cadre de la commission tripartite CENI–Majorité-Opposition. Ils soutiennent que la priorité devrait être donnée aux élections présidentielle et législatives nationales, déjà réglées par des dispositions constitutionnelles intangibles, avant d’en appeler au report, au-delà de l’année 2016, des élections municipales, locales et urbaines suite aux contraintes matérielles et financières.

Les opposants anti-dialogues feront également état de leur campagne, lancée il y a peu, en faveur de l’enrôlement de tous les électeurs, en démontrant que le nettoyage du fichier électoral est à refaire, celui effectué par les experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie n’ayant pas élagué tous les morts, les fictifs, les doublons, les détenteurs de fausses cartes d’électeurs, ni intégré les nouveaux majeurs.

L’Opposition ne manquera pas de dénoncer l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle sur la saisine de la CENI  rendu le 8 septembre 2015. Ledit Arrêt est perçu, par nombre d’analystes politiques et juristes, aussi bien de l’Opposition que de la Majorité, comme une caution au glissement du mandat présidentiel, donnée par la plus haute juridiction du pays.

La présence de Vital Kamerhe, le grand absent du meeting du 4 août 2014 au même endroit, sera fort remarquée, car c’est au lendemain du ras de marée de l’Opposition que le Secrétaire général de son parti, Jean-Bertrand Ewanga, très actif à cette occasion, avait été arrêté, jugé et condamné à la Cour Suprême de Justice à 12 mois de prison ferme pour offense au Chef de l’Etat.

Rappelons que lors du meeting d’il y a une année, le président de l’UNC, Vital Kamerhe, et Martin Fayulu de l’ECIDé, se trouvaient aux Etats-Unis d’Amérique, invités à un forum organisé par le président Obama contre les monarchies présidentielles en Afrique.

Vuemba, Bussa, Sessanga, Okunji, Makila vont aussi apporter leur contribution à la mobilisation comme en janvier 2015, lorsque la rue s’était opposée au tripatouillage de la loi électorale.

            ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •