Mbuji-Mayi : obsèques aujourd’hui

0
73

unnamedAnnoncées pour hier mardi 28 janvier 2014, les obsèques officielles de la vingtaine de victimes de l’explosion d’un dépôt d’armes du Camp militaire Baudine 5, survenue le vendredi 24 janvier à Mbuji-Mayi, vont finalement avoir lieu ce mercredi. Par conséquent, le deuil de deux jours décrété initialement par le gouverneur Ngoyi Kasanji sur toute l’étendue du territoire de la province du Kasaï Oriental va connaître une prolongation de 24 heures.

Selon des sources dignes de foi, le changement de calendrier des obsèques était lié à la recherche d’un nouveau compromis entre les autorités provinciales et une partie des familles éprouvées. Dans l’entendement de ces dernières, il fallait éviter toute précipitation et toute politisation de la cérémonie d’inhumation.

En outre, elles exigeaient la présence physique, à Mbuji-Mayi, de certains de leurs membres absents, qui devaient venir de plusieurs contrées des deux Kasaï, de Kinshasa ainsi que d’autres provinces de la République.

Dans le souci de ne pas troubler davantage des personnes qui ont perdu brutalement des êtres chers, les autorités provinciales ont dû retarder les funérailles des compatriotes ayant péri dans la catastrophe du Camp militaire Baudine 5. Ainsi, sauf imprévu, les derniers hommages aux victimes vont leur être rendus ce mercredi à la place de la Poste, où est prévu un grand culte religieux.

A l’issue de celui-ci, le cortège funèbre prendra la direction du Cimetière Moderne de Lukelenge, où des fosses ont été aménagées pour environ 27 corps, selon le bilan officiel jusque-là connu.

Il convient de signaler que l’administration provinciale, sur instruction du gouvernement central, a pris en charge tous les frais liés à l’organisation des funérailles des victimes de l’explosion du Camp militaire Baudine 5. C’est pareil pour les factures de prise en charge médicale des blessés, évalués à plus d’une cinquante de personnes au niveau de l’Hôpital Bonzola ainsi que de plusieurs centres médicaux de Mbuji-Mayi.

L’on a appris qu’au regard de la gravité de leurs cas, certains rescapés ont été transférés à Kinshasa, aux frais du gouvernement central, en vue de recevoir des soins nécessités par leur état. On rappelle que le samedi 25 janvier, le Vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Luba Ntambo, accompagné du ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi, a effectué le déplacement de Mbuji-Mayi en vue d’aller réconforter les blessés ainsi que les familles des morts.

En marge de ces obsèques, l’opinion tant kasaïenne que nationale continue de réclamer des éclaircissements sur ce qui s’est réellement passé le vendredi 24 janvier au Camp militaire Baudine 5, même si, officiellement, l’on s’en tient à la thèse d’une foudre qui aurait fait exploser un dépôt d’armes.

Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*