Masques : une aubaine pour l’Isam

0
63

Au regard de la haute utilité sociale du masque pour permettre à plus de 12 millions de mieux se protéger contre le coronavirus et du faible pouvoir d’achat de ceux-ci, nombre d’observateurs pensent que le gouverneur de la ville de Kinshasa pourrait mettre à contribution l’expertise de l’ISAM (Institut Supérieur des Arts et Métiers) pour une commande urgente de ces kits, en vue de leur fabrication locale en quantité industrielle et à moindre coût.

            Ce serait l’occasion ou jamais, pour cette grande école de formation de couturières modélistes, de faire la démonstration que les travaux pratiques des auditoires peuvent « s’exporter » et donner des résultats concrets sur le terrain. Ce serait aussi l’opportunité, pour son comité de gestion, qui a toujours crié famine pour défaut de réception des frais de fonctionnement de la part du gouvernement, de se constituer un fonds important de roulement pour la prise en charge des enseignements pratiques.

            Deux objectifs pourraient être simultanément atteints : la disponibilité des masques locaux de qualité à mettre rapidement à la disposition du citoyen moyen de Kinshasa et l’autofinancement de l’Isam en dehors du circuit classique du budget du ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

                                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •