En marge de l’investiture du nouveau Chef de l’Etat : le cahier de charges des fonctionnaires

0
212

L’investiture de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la RDC a été célébrée avec faste par les agents et fonctionnaires de l’Etat. Dans la foulée, Fidèle Kiyangi Matangila, président de l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique (Inap), s’est adressé à la presse au siège national de cette organisation, dans la commune de la Gombe.

C’était pour parler du cahier de charges des employés de l’administration publique, qu’il compte soumettre incessamment au nouveau Chef de l’Etat.

           

            Il s’agit, entre autres, de l’application intégrale du Protocole d’Accord signé avec le Gouvernement le 6 juillet 2015 et de celui conclu avec le même exécutif national le 27 février 2018, portant sur le barème salarial des agents et fonctionnaires de l’Etat, dont le 1er palier à payer devrait être de 100 dollars américains pour l’huissier. Ce taux, souligne-t-on, devrait entrer en vigueur dans le cadre du budget 2019.

            Il est également question de la mise à la retraite honoraire de plus ou moins 300.000 agents et cadres de l’Etat ; de la poursuite de la réforme et du rajeunissement de l’Administration publique. Ce cahier de charges prévoit aussi l’octroi des avantages sociaux pour une vie décente, notamment les soins médicaux, le logement, les indemnités de transport, les frais funéraires, et enfin, la continuation et le parachèvement de la réfection du bâtiment administratif de la Fonction Publique.  

            En substance, le cahier de charges de l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique vise l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents et fonctionnaires de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, afin de mettre fin à la misère noire qui les traque depuis des décennies.

 

               Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •