Manifeste de Brazzaville : la France et l’Afrique invitées à construire un avenir commun

0
83

Les lampions se sont éteints, hier mercredi 28 octobre 2020, au Palais des Congrès, dans la capitale de la rive droite du fleuve Congo, sur les festivités commémoratives du 80eme anniversaire du « Manifeste de Brazzaville » organisées pendant deux jours. La cérémonie de clôture était présidée, au nom du président Denis Sassou Nguesso, par le ministre d’État, ministre de l’Economie et du Portefeuille, Gilbert Ondongo.

Dans son adresse, il a salué la disponibilité, l’enthousiasme et l’assiduité des participants, ainsi que les échanges de haute facture ayant caractérisé le colloque organisé en marge de l’événement. Selon lui, hier comme aujourd’hui, une partie de l’histoire du monde a été écrite par le continent africain. Il a terminé son adresse en remerciant tous les invités, les panelistes, les organisateurs ainsi que la Fondation Charles de Gaulles pour la grande réussite des activités.

De son côté, le conseiller de l’ambassadeur de France au Congo/Brazzaville, Louis Berthelot, s’est réjoui de la tenue de ces travaux dont l’important était évidente pour l’Europe et l’Afrique. Il a invité les participants à regarder avec lucidité l’histoire de notre avenir commun. Il a en outre renchéri qu’il ne s’agit pas d’enlever les statues actuelles mais plutôt  d’expliquer à la jeunesse pourquoi elles sont là.

   Il a poursuivi son adresse en soulignant que l’histoire d’un peuple ne peut être gardée secréte, ni être amputée de tel ou tel fait. Il faut plutôt appréhender l’histoire avec sérénité, dans son ensemble. Car, collectivement, les deux peuples, africains et européens, ont donné corps à leur volonté de vivre ensemble. D’où la nécessité d’inviter tout le monde à l’appropriation confiante de notre histoire commune d’une part et de l’avenir d’autre part.

 ‘’Que l’Europe et l’Afrique puissent s’appuyer sur cette mémoire partagée pour reconstruire un avenir commun’’,a indiqué le représentant de l’ambassadeur de France en République du Congo

Recommandations

 C’est Bernard Samba qui a fait la lecture des recommandations adoptées à l’issue du colloque ayant eu pour thème « De Gaulle à Brazzaville, une histoire partagée entre la France, l’Afrique et le Congo ». La plus pertinente est celle soulignant l’impératif de mettre à la disposition des scientifiques des moyens conséquents pour écrire cette mémoire partagée.

Rappelons que le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, était présent à Brazzaville du lundi 26 au mardi 27 octobre 2020, aux côtés de ses collègues Idriss Deby du Tchad et Faustin Archange Touadera de la République Centrafricaine. Tous les trois, ainsi que leur homologue du Congo/Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, ont fait des exposés en rapport avec la contribution de l’Afrique à l’effort de libération de la France de l’occupation allemande et plaidé pour que la communauté internationale renvoie l’ascenseur au continent, notamment en lui octroyant un siège de membre permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

 Dorcas Nsomue Mpia, Envoyée spéciale à Brazzaville

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •