Manifestation pour l’eau potable à Kinkole

0
128

La cité de Kinkole dans la commune de Nsele, a connu une ambiance particulière le lundi 29 juillet 2019 avec l’organisation d’une marche pacifique organisée par le  CADED ou Centre d’Action pour le Développement Durable/ Réveil Congo pour protester contre la carence d’eau.

            S’étant retrouvés au pont Kinkole vers 10 heures munis des banderoles, écoliers, paysans, ménagères… habitant Nsele  et évalués à près d’une centaine de personnes, ont battu le pavé pendant près d’une heure et sont arrivés  au Bureau Auxiliaire « BA » de Kinkole à 11 h 10.  On a noté une présence policière discrète tout au début de la marche. Bercés par les sons des fanfares et visiblement encouragés par la présence du député provincial Clovis Samba à leurs côtés, les marcheurs ont fait du boucan sur place. Criant à tue tête qu’ils étaient là pour revendiquer leurs droits d’avoir de l’eau potable en quantité suffisante.

            Jean-Claude Omokodi, directeur exécutif du CADED, a expliqué aux médias que la délocalisation de la pompe d’alimentation en eau potable vers  Kibomango est la cause principale de ce calvaire qui dure depuis deux décennies.

            Le secrétaire exécutif du RODHECIC,  Paul Kabeya, qui suit ce dossier de près depuis des lustres et présent sur les lieux, a dit être de cœur avec les manifestants,  appelant la hiérarchie de la Regideso à trouver une solution durable à ce problème de carence d’eau à Nsele.

            Des habitants de Nsele ont précisé à l’intention des médias que ce problème  se pose avec acuité à Kinkole Pêcheurs, Mikala 1 et 2. 

            Ils ont laissé entendre qu’il faut attendre minuit pour voir des robinets laisser couler le précieux liquide et souvent  deux fois par semaine. Il faut parfois creuser des trous près des robinets pour faire augmenter la pression d’eau.

            Après une brève accalmie, Jean-Pierre Nkinzi, responsable au BA a fait savoir aux manifestants qu’il n’éprouve pas de rancœur à leur endroit.

            Selon lui, il était au courant de la descente  des habitants de Nsele sur l’avenue Mwenge mais était obligé de les orienter à la Direction Urbaine de Kin-Est, dans la mesure où ses supérieurs sont mieux placés pour répondre aux doléances des marcheurs.

            José Kongolo, directeur commercial à la DUK-Est joint au téléphone par Nkinzi, a  demandé à Omokodi d’aller le rejoindre à son bureau de travail.

            Arrivés au siège de la DUK-Est en début d’après-midi, Omokodi, Kabeya et deux habitants de Kinkole se sont entretenus pendant une heure avec Joseph Bula Bula, directeur urbain de Kin Est qui avait à ses côtés José Kongolo.

            Kabeya et Omokodi ont dit plus tard aux médias avoir retracé l’historique de ce dossier à leurs hôtes et rappelé les attentes des populations de Nsele.

            A les en croire, Bula Bula et Kongolo les ont suivis attentivement et promis de transmettre les desiderata des manifestants à leurs supérieurs. Ils ont promis de tout mettre en œuvre pour mieux desservir les habitants de Kinkole en eau potable. En outre, la direction provinciale est déjà saisie de ce problème.

            Entre temps, ils vont garder contact avec leurs hôtes et continuer si possible leurs discussions.

            Omokodi a laissé entendre qu’il est possible qu’une solution provisoire soit trouvée d’ici peu avant d’envisager une solution définitive.

                Jean-Pierre Nkutu 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •