Manifestation à l’ISS : la police jette de l’huile sur le feu

0
565
Alors qu’ils revendiquaient pacifiquement, hier jeudi matin 10 novembre 2016, à l’intérieur de leur établissement, contre l’alignement des frais académiques au taux du dollar au marché parallèle, les étudiants de l’Institut Supérieur de la statistique ont été surpris par une intervention musclée de la police. On laisse entendre que c’était à la demande de leur Directeur général, qui a rapidement cédé à la panique face à ce mouvement de foule.
Mais au lieu de faire le travail de manière professionnelle, les hommes en uniforme se sont illustrés par des tirs de sommation en désordre, suivi d’actes de brutalité sur les manifestants. Les « assaillants » ont déclenché une véritable chasse à l’homme à l’intérieur de l’ISS comme dans les environs, arrachant au passage aux étudiants en fuite comme aux paisibles citoyens sacs, billets de banque, téléphones portables, bijoux et autres biens et objets de valeur.
            L’onde de choc s’est étendue jusqu’aux croisements des avenues Sendwe et Kasa-Vubu, Sendwe et boulevard Lumumba, paralysant la circulation routière à la 6me Rue Limete, sans compter plusieurs rues des quartiers Immo-Congo, Kauka et Matonge.
            Traqués, de nombreux étudiantes et étudiants  n’ont trouvé d’autre alternative que de se réfugier au Secrétariat général du ministère de la Jeunesse et Sports, juste à côté de leur institut.
            On rappelle qu’à l’instar des incidents de l’ISTA (Institut Supérieur des Techniques Appliquées) le mercredi 09 novembre, le vase a débordé à la suite de la décision du comité de gestion de l’ISS d’aligner les frais académiques au taux parallèle du dollar américain, dont personne n’ignore la forte surchauffe par rapport au Franc congolais sur le marché de change.
            Les étudiants ont protesté et exigé que les frais académiques soient fixés par rapport au taux officiel de la Banque Centrale du Congo.
            La même situation a été vécue mercredi à l’Institut Supérieur de Techniques Appliquées (ISTA), où on a enregistré des échauffourées entre étudiants et policiers, lesquelles ont fait une vingtaine des blessés dans les rangs des « Mushetu ».
            Pour y ramener la paix sociale, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Théophile Mbemba Fundu, a décidé de suspendre  de ses fonctions, le Directeur général, Kasengedia Mutumbe. Son intérim a été confié au Secrétaire général académique, Alexandre Mbandi.
Le même sort sera-t-il réservé au numéro 1 de l’ISS ? D’ores et déjà, le patron de l’Enseignement supérieur a fait savoir que l’augmentation des frais académiques à 350 dollars concernait uniquement que les recrues de premières années de graduat.
            Contrairement à cette instruction, le directeur général de l’ISS a appliqué l’augmentation pour toutes les promotions.
Il est fort dommage que la répression des manifestations estudiantines, même pacifiques, pour revendiquer leurs droits soit devenue monnaie courante, ces dernières années, en dépit du fait que la Constitution reconnait aux citoyens, y compris les étudiants, le droit de manifester.
 
ERIC WEMBA  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •