Makwenge compare la malaria au tsunami

0
67

Le ministre de la Santé a comparé la malaria en RD Congo au tsunami asiatique à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du paludisme célébré sous le thème : « Vaincre le paludisme, le compte à rebours est lancé ».

Dans son message à la nation, Victor Makwenge Kaput a reconnu qu’en RDC, la malaria « reste encore un problème majeur de santé publique malgré les efforts fournis pour son contrôle ». 68% des consultations externes et 30% des hospitalisations à travers le pays sont attribuables au paludisme, a révélé le ministre de la Santé qui a appelé « à la conscience de tout un chacun pour qu’ensemble nous puissions combattre jusqu’à son dernier retranchement cette endémie qui ravage plus que le tsunami ».

Il a, cependant, reconnu la volonté politique du Président de la République et du gouvernement de freiner la progression et les efforts fournis pour son « élimination ». Au passage, il a rappelé que le volet santé est bien inscrit dans les cinq chantiers de la République. La lutte déjà engagée a consisté à distribuer des moustiquaires imprégnées d’insecticide, notamment dans le Bas-Congo, au Sud-Kivu, à Kinshasa, à l’Equateur et dans le Maniema. Il a conseillé, en outre, à ses compatriotes de recourir aux combinaisons à base des dérivés d’artémisinine autrement appelée « Artesunate-Amodiaquine ».

Tout en proposant la thérapeutique, Makwenge a tout de même rappelé à ses compatriotes les causes du paludisme. Au nombre desquelles, l’insalubrité du milieu, l’ignorance des méthodes de prévention, la résistance accrue du parasite aux antipaludiques usuels, le dysfonctionnement du système sanitaire et la faible participation de la communauté aux activités de lutte antipaludique. Mais Makwenge a cru fermement que « …l’espoir est permis, unis autour du chef de l’Etat, solidaires avec le gouvernement, main dans la main avec les partenaires (…), entrons dans le camp des vainqueurs en adhérant à l’initiative mondiale « Faire reculer le paludisme » pour protéger des millions des vies humaines et en nous impliquant corps et âme dans cette démarche vitale et salutaire qui nous est prescrite », a conclu le ministre.

Sylvestre Saïdi

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*