Mains propres : zéro microbe, zéro choléra et zéro Ebola

0
80

La « Journée Mondiale de lavage des mains », célébrée le 15 octobre de
chaque année,a été  commémorée cette année hier lundi 15 octobre 2018
à l’EP/Sainte Agnès, dans la commune de N’Djili. La manifestation a
été rendue rendue possible grâce à l’implication de deux ministères, à
savoir l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) et
la Santé publique. Les deux ministères ont mis en œuvre un programme
intitulé : « Village et Ecole assainis », pour mettre en exergue une
pratique de vie et un geste simple, appelé «lavage des mains» pour
sauver des milliers des vies humaines. Une pratique qui, selon les
organisateurs de la journée, devrait être considéré comme faisant
partie intégrante de la vie de tout foyer.

Plusieurs responsables en charge du secteur « Eau, Hygiène et
Assainissement » et de l’Enseignement au niveau de la ville de
Kinshasa ont participé à cette célébration, sans oublier les
responsables de la Section «Wash» du Fonds des Nations Unies pour
l’Enfance (UNICEF). Le thème international de cette journée est «
Lavage des mains : une recette pour la santé ». Toutefois, la RDC a
adapté ce thème à notre contexte national : « Mains propres, zéro
microbe, zéro choléra, Zéro Ebola » pour mettre un accent sur les
maladies des mains sales qui touchent les populations congolaises. En
effet, ce thème souligne la corrélation importante existant entre ces
deux réalités inséparables que sont les maladies des mains sales et la
carence d’eau, d’’hygiène et de l’assainissement.
Prenant la parole en cette circonstance, Robert Kongi, directeur
provincial de l’EPSP de Kinshasa/Tshangu, a rappelé l’importance du
thème de la journée et les efforts consentis par le gouvernement pour
réhabiliter cette école – construite à l’époque coloniale en 1953 –
avec l’appui des partenaires techniques et financiers en vue de
replacer les élèves dans de bonnes conditions d’hygiène et
d’assainissement. Il s’est réjoui qu’actuellement cette école – un
complexe scolaire comprenant trois directions – fasse partie du réseau
des écoles qui participent au Programme « Village et Ecole assainis »
et compte au total 2.000 élèves, dont 1.100 filles.
Par ailleurs, le chef de la Section Wash de l’UNICEF, Franck Abelle,
a loué les efforts fournis par les enseignants et les élèves pour
garder leur environnement sain en favorisant le lavage des mains ; une
pratique salutaire pour éviter des maladies comme Ebola et le choléra.
SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •