Lutte contre les délestages électriques à Kinshasa : Félix Tshisekedi a lancé les travaux de construction du poste 220 KV

0
99

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, affiche sa détermination à matérialiser le plan d’électrification du pays arrêté lors du premier Forum national sur l’énergie, dont les travaux avaient eu lieu en août 2019, dans la province du Kongo central.

C’est dans ce cadre qu’il a procédé, hier mardi 27 juillet à Kinsuka, dans la commune de Mont Ngafula, à la pose de la première pierre des travaux de construction du poste 220 kilovolts et réseaux de distribution associés.

Il s’agit d’un projet complémentaire de la Centrale hydroélectrique de Zongo II, et du premier réseau automatisé en République Démocratique du Congo. C’est aussi un poste stratégique dans l’interconnexion régionale entre notamment les deux Congo.

Cinq communications ont marqué l’événement avant que le Chef de l’Etat ne procède à la pose proprement dite de la première pierre des travaux de construction du poste 220 KV et réseaux de distribution associés.

            Il s’agit du mot de bienvenue du gouverneur de la ville de Kinshasa, de l’intervention du conseiller principal du Chef de l’Etat au collège des mines et énergie, suivie de celle du Directeur Général de la SNEL, de l’allocution du Directeur général de l’entreprise chargée de l’exécution des travaux», Shanghai Electric», du mot de l’Ambassadeur de la République de Chine en RDC, et enfin du discours du ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité.

            Après avoir rappelé les efforts que le Chef de l’Etat déploie dans le domaine de l’énergie en vue de l’électrification du territoire national, en offrant ainsi aux Congolais une meilleure desserte en énergie, le conseiller principal a énuméré quelques réalisations à l’actif du régime Tshisekedi. C’est le cas de la mise sur pied du «Fonds Mwinda» avec à l’affiche la création de l’Agence nationale pour l’électrification des milieux ruraux et peri-urbains (ANSER) et l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARE), la relance des activités de plusieurs centrales hydroélectriques, dont les travaux étaient à l’arrêt, etc. Tout cela pour la  matérialisation du programme adopté lors du Forum de Matadi. Pour justifier cette détermination, il a rappelé qu’en janvier 2019, date d’accession de Félix Tshisekedi au pouvoir, le taux de desserte en électricité sur l’ensemble du pays était de 11%, et il est passé à 13%. La construction du poste 220 KV l’augmentera à 16%. Voilà pourquoi des efforts doivent être conjugués pour changer la situation et donner de l’électricité à travers les Congolais.

            Le Directeur Général de la SNEL a soulevé le présent ouvrage relève de la vision du Chef de l’Etat pour le secteur de l’énergie et contribuera à l’émergence du pays. Car, aucun développement n’est possible sans l’électricité.

            Le représentant de la société «Shanghai Electric» a indiqué que l’ouvrage en construction est l’un des plus grands projets de coopération sino-congolaise, avant de préciser que son entreprise tiendra ses engagements et réalisera l’ouvrage selon les normes, dans le délai convenu, soit 24 mois.

            Une fois opérationnel, a-t-il déclaré, le poste 220 aidera à la stabilité de l’électricité dans les communes de Mont Ngafula et Ngaliema, en fournissant un courant de qualité aussi bien pour la consommation domestique que la mise en place de divers projets d’industrialisation de Kinshasa. Le projet apportera 150 MW, soit 27%, à la ville, ce qui permettra de réduire de 21% le taux de délestage à travers Kinshasa, l’accroissement de 42.000 clients (10%).

            Le financement de l’ouvrage est assuré par Exim Bank of Chine et la SNEL, pour une durée de 24 mois.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •