Lutte contre la polio-virus sauvage : début aujourd’hui des opérations de vaccination

0
66

 La campagne de vaccination pour l’arrêt de la circulation du polio-virus sauvage débute ce jeudi 19 avril sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

            Le ministre de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput a annoncé cette nouvelle hier aux communicateurs en santé au cours d’une conférence de presse organisée au Salon Virunga au Grand Hôtel.

            Six nouveaux cas ont été déclarés dont 4 au Kasaï, 1 de l’Angola (arrivée à Kinshasa), et un autre de Kolwezi, a précisé le représentant du gouvernement, en présence des membres du Comité de Coordination interagence de PEV.

            Selon Victor Makwenge, cette campagne se justifie par la résurgence de l’infection du polio-virus sauvage en République Démocratique du Congo. Il a rappelé que la RDC avait interrompu la circulation du polio-virus sauvage entre 2000 et 2005. « Cependant, de 2006 à 2009, la RD Congo a connu 62 nouveaux cas de polio-virus sauvage », a-t-il déploré.

            L’objectif étant l’éradication du virus, il a été donné à la presse d’apprendre que la date buttoir pour arrêter définitivement la circulation du virus intervient en décembre 2010. Le gouvernement de la RD Congo, avec l’aide des partenaires, s’investit activement pour mener de manière coordonnée toutes les actions nécessaires en vue d’atteindre cet objectif, a souligné Victor Makwenge.

            Il y a lieu de noter que la journée de ce jeudi marque le début d’une série des campagnes ciblant des zones à risque. Ceci en vue de l’arrêt de la circulation du polio virus sauvage, malgré les écueils des frontières difficiles à gérer. Etant donné l’immigration importante des populations des pays limitrophes. 

La politique d’éradication 

            Mathieu Kamwa, représentant de l’OMS, a souligné le fait que l’éradication de la polio virus sauvage se fait par région. Il a, à l’occasion signalé la mise en place d’une commission regroupant la RD Congo, l’Angola, le Congo-Brazzaville, le Sao Tomé Principe et le Gabon.

Pour ce qui est de la qualité de vaccin, l’OMS avec les autres partenaires ont mis en place un système d’éveil du vaccin à l’échelle du monde. Elle a rassuré la population que le vaccin en circulation est d’excellente qualité.

            4,8 millions d’enfant sont concernés par cette campagne pour toutes les zones de santé. La participation active de la population s’avère importante. 

Réservoir du virus 3 

            Il nous a été donné d’apprendre que le tube digestif de l’homme se trouve être le réservoir du virus. Ce dernier, émis dans la nature. Les soullures et les aliments consommés permettent d’entrer en contact avec la maladie, selon l’OMS.

            Les enfants concernés sont ceux de moins de cinq ans. La seconde phase est prévue au mois de septembre. Le territoire de Beni est prévu dans la seconde phase. Dr Lame, directeur du Programme Elergi de Vaccination (PEV) a dans son intervention insisté sur la PEV de routine. Ia  émis le souhait de voir toutes les zones de santé obtenir une couverture vaccinale de 80% en vue de l’éradication de la maladie. 

Sylvestre Saidi Nyota

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*