L’Union Sacrée et alliés non impliqués dans la pétition contre Mboso

0
29

Visé par une pétition initiée par le député national Adrien Phoba, qui exige sa destitution au perchoir de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso , président de l’Assemblée Nationale, a tout le soutien de l’Union Sacrée de la Nation ainsi que des entités qui la composent. Cette affirmation a été faite par le député national Daniel Safu, lors d’une conférence de presse tenue hier mardi 14 septembre 2021.    

            Selon lui, cette initiative liée à la pétition contre Mboso ne relève pas des états majors de l’Union Sacrée de la Nation. Ni Jean-Pierre Bemba, ni Moïse Katumbi, encore moins la Dynamique des Révolutionnaires, ne sont concernés par cette initiative.

            Daniel Safu a fait savoir qu’il ne faut pas donner  l’impression au peuple qu’ils ne sont là  que pour des pétitions ou des motions. Le député n’est pas seulement là pour renverser le bureau. Il est tenu de légiférer, contrôler l’exécutif comme bon gardien de la cohésion nationale .

            Selon lui, le député initiateur de la pétition a agi à titre personnel et personne ne peut l’en empêcher ni le condamner. Ceci s’inscrit dans l’exercice normal de son travail en tant que parlementaire. C’est une initiative qui relève de la singularité ontologique de la personne. C’est l’individu dans sa singularité qui prend une initiative. C’est une initiative qu’on ne peut condamner. La politique ne s’articule pas dans la singularité, mais la dynamique du groupe incarnée aujourd’hui par l’Union Sacrée de la Nation.

            Ne relevant pas de la dynamique parlementaire, cette pétition n’aura pas d’incidence sur la présidence de Mboso

            Elle aurait pu obtenir l’adhésion de la majorité, si elle était en harmonie avec les états-majors de l’Union Sacrée de la Nation. Elle aurait pu nuire si elle était l’émanation de la majorité parlementaire. Mboso a le soutien à 182% des députés et des esprits supérieurs, a-t-il martelé.

            A la rentrée parlementaire ce mercredi,  Daniel Safu  a confirmé que le président de cette institution a le soutien de la majorité des députés, contrairement à ceux qui pensent qu’il y a des incohérences  dans la façon de faire.  Dans l’ensemble, les députés nationaux sont d’accord avec la sagesse et l’expérience de leur président.

            Ils ont besoin de son expérience et de son intelligence car, ce dernier a une capacité cognitive qui résiste aux assauts du doute.  Il faut signaler que c’est  ce mercredi que l’Assemblée nationale fait sa rentrée parlementaire. La pétition initiée par le député Adrien Phoba n’a aucune incidence sur cette rentrée parlementaire. Elle donne l’impression d’être un pétard mouillé qui ne va pas perturber cette session ordinaire.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •