L’UNICEF recommande l’allaitement maternel exclusif pendant six mois

0
460

unicefChaque année, la République Démocratique du Congo consacre une semaine au mois d’août pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel. Cette année, cette semaine sera célébrée du 04 au 10 août sur toute l’étendue du territoire national. Puisque cette activité  ne peut se faire sans l’implication et l’adhésion des médias, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfant et la Culture (UNICEF en sigle), a organisé hier mercredi 30 juillet 2014, une conférence  en son siège, afin de sensibiliser la population par le canal des professionnels des médias sur le bien-fondé de l’allaitement maternel, qui demeure incontournable pour la bonne croissance du nourrisson.

            Au cours de cette activité animée conjointement par le professeur Banea, Directeur du programme national de Nutrition au Ministère de la Santé, et le Dr. EricAtegbo, Responsable du programme Nutrition / UNICEF, les journalistes ont enrichi leurs connaissances sur l’importance de l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie d’un  bébé, qui l’aidera  à avoir des anticorps bien résistants contre les différentes maladies qui peuvent subvenir pendant sa croissance. A lui seul, il pourrait réduire d’environ 13% la mortalité infantile puisqu’il constitue le premier vaccin de l’enfant.

            Les deux orateurs ont aussi rappelé les huit  Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et comment ceux-ci se rapportent à l’allaitement maternel ainsi qu’à l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Par exemple, dans l’OMD 1 qui vise à réduire l’extrême pauvreté et la faim, l’allaitement maternel exclusif et continue jusqu’à 2 ans fournit de l’énergie et des nutriments de haute qualité, et peut aider à prévenir la faim et la malnutrition. En plus, l’allaitement maternel ne pèse pas sur les budgets des ménages par rapport à l’alimentation artificielle. S’agissant de l’OMD 4 et 5, dans leurs objectifs de réduire la mortalité infantile et améliorer la santé maternelle, l’allaitement est associé à une diminution  de pertes sanguines maternelles après l’accouchement et à la réduction des risques des cancers du sein, de l’ovaire, de l’endomètre et de l’ostéoporose. Pour  l’OMD 6 qui vise à combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres. Ils ont démontré que l’allaitement maternel exclusif associé à un traitement antirétroviral pour les mères et leurs bébés peut réduire à un niveau très bas la transmission du VIH de la mère à l’enfant, etc.

Défis à relever pour la RDC

            Les intervenants ont également fait savoir que 8/10 d’enfants en RDC sont nés d’un personnel de santé qualifié, mais seulement 4/10 sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement. Et, près de la moitié d’enfants bénéficie des bienfaits de l’allaitement maternel exclusif mais il reste encore l’autre moitié qui n’en bénéficie pas.

            C’est ainsi qu’ils ont recommandé aux femmes enceintes et à celles qui allaitent de mettre le nouveau-né au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, de donner uniquement du lait maternel au cours des 6 premiers mois du bébé, continuer l’allaitement jusqu’à 2 ans ou plus, de se laver les mains avant d’allaiter, etc.

            Il sied de noter que le thème retenu pour cette année est : «  l’allaitement maternel, un atout gagnant pour la vie ».

Perside DIAWAKU

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*