L’Unicef pour la disponibilité et la haute qualité des services pour enfants

0
114

L’atelier relatif au « Lancement de l’Initiative de suivi continu des données en temps réel pour augmenter la disponibilité et la qualité des services pour les enfants en Afrique centrale et de l’Ouest », organisé du 11 au 14 septembre 2017, s’est clôturé le jeudi 14
septembre 2017, dans la soirée. Tenue dans la grande salle de réunion du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), dans la commune de Ngaliema, cette rencontre organisée par la RDC avec l’appui de l’Unicef, de l’Union Européenne et de la Fondation Bill et Melinda Gates, avait réuni des experts en charge de la mortalité maternelle et
infantile provenant des cinq pays de l’Afrique du Centre et de l’Ouest
– RDC, à savoir Guinée, Libéria, Nigeria et Tchad. C’était pour
réfléchir sur des solutions à même d’améliorer et d’augmenter la
qualité et la disponibilité des services rendus au couple «
Mère-Enfant » dans ces cinq pays. En effet, cette région a les taux
les plus élevés de mortalité des mères et des enfants de moins de cinq
ans dans le monde, avec respectivement 590 décès pour 100.000
naissances vivantes et 99 pour 1.000 naissances vivantes.
Au moment où ces pays prennent de nouveaux engagements à travers les
Objectifs de Développement Durable (ODD), il était nécessaire
d’introduire des changements stratégiques qui donnent priorité aux
approches qui traitent des privations des enfants de manière
holistique plutôt que d’adopter des stratégies sélectives des
programmes. C’est ainsi qu’à la clôture des travaux, Sylvain Yuma,
directeur de cabinet du ministre de la Santé publique a  demandé aux
participants de tout mettre en œuvre pour concrétiser ces nouvelles
approches dans leurs pays respectifs pour le bien du couple
Mère-Enfant. Il a aussi remercié tous ceux qui, par internet et à
distance, ont contribué à la qualité du produit final. Il a
particulièrement mentionné la contribution de l’Unicef dont le thème
relève de son domaine de prédilection.
Auparavant, Dr Ngashi Ngongo, le conseiller principal de l’Unicef en
charge du programme « Survie et Développement de l’Enfant » au niveau
du Bureau Régional pour l’Afrique du Centre et de l’Ouest, a constaté
que les travaux ont atterri en douceur, avec l’atteinte des nouvelles
approches. Celles-ci nécessitent, au niveau de chaque pays
participant, une adaptation nécessaire afin d’appuyer et de maximiser
la qualité et la disponibilité des services et des structures déjà
existants.
SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •