L’UN déclare la décision de Malumalu nulle et de nul effet

0
58

« Le calendrier électoral publié par le président de la CEI (commission électorale indépendante) est nul et nul effet ». C’est la position de l’Union pour l’Union (UN), une plate-forme de l’opposition qui soutient Jean pierre Bemba, exprimée hier mercredi dans une déclaration politique faite devant la presse à Faden House.

Le député national Clément Kanku Bukasa qui a lit la déclaration en sa qualité de coordonnateur ai de l’UN, n’a pas manqué de motiver la position de son mouvement. 

            Il exige, après avoir dénoncé l’irrégularité de l’acte pris par la Cei dont le rôle devait actuellement se limiter à la gestion des affaires courantes, qu’Apollinaire Malumalu s’attèlle à préparer le rapport général à présenter devant l’Assemblée nationale à la rentrée de septembre en prévision de la remise et reprise avec le bureau de la CENI (commission électorale nationale indépendante) ; que la Représentation nationale fasse diligence dès la rentrée à désigner les membres de la Ceni ; que le gouvernement apprête des moyens conséquents à mettre à disposition de la Ceni pour son fonctionnement.

            Avant d’en arriver là, Clément Kanku a exprimé la consternation de l’UN face à ce qu’il a qualifié de témérité de Muholongu Malumalu d’usurper le pouvoir dévolu à la Ceni.

            « Il se dégage une volonté de violer délibérément la Constitution en convoquant l’élection présidentielle le 27 novembre 2011, soit 9 jours avant l’expiration du mandat de l’actuel chef de l’Etat, alors que l’article 73 de la Constitution enjoint la Ceni à convoquer l’élection présidentielle 90 jours avant l’expiration du mandat du chef de l’Etat en exercice. C’est-à-dire au plus tard le 6 septembre2011», a-t-il déclaré.

            Avant de déplorer la lenteur et le dysfonctionnement observés sur le déroulement de la révision du fichier électoral, notamment dans le Bas-Congo, en plaidant pour que les mêmes chances soient données aux populations de toutes les provinces de se faire enrôler.

            Parlant du don des kits électoraux fait par l’actuel chef de l’Etat qui est candidat à sa propre succession, l’orateur s’est interrogé sur la destination prise par les kits hérités des élections de 2006 dont une bonne partie avait été cédée à la République du Togo.

            Quant au déroulement des élections à venir selon le calendrier publié par la Cei, le député national ne comprend pas reporter que le président de la Cei puisse toujours renvoyer indéfiniment les élections urbaines, municipales et locales au profit de celles des territoriaux qu’il qualifie d’acquis à cause des dirigeants en place.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*