L’UCOFEM face à la visibilité de la participation politique de la Congolaise dans les médias

0
178

«L’image de la Femme Congolaise dans les médias constitue notre cheval de bataille, puisque nous défendons les droits et intérêts de la femme et de la jeune fille. Outre cela, nous militons pour l’amélioration de sa situation sociale », a souligné la directrice de l’Union Congolaise des Femme des médias, Anna Mayimona à l’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités organisé à l’intention des journalistes de la RDC, le vendredi 13 décembre 2019, à la réunion de New Lapina de la paroisse Notre Dame de Fatima.

Axé sur l’amélioration de la visibilité de la participation politique des femmes congolaises dans les médias, cette rencontre des professionnels des médias  de la presse écrite, la presse en  ligne ainsi que l’audiovisuelle était organisée par  l’Ucofem en collaboration avec l’ONU Femmes, avec l’appui  du Canada,

      Cet atelier avait comme objectif de conscientiser les professionnels des médias sur les défis majeurs qui existent dans ce combat lié à l’image de la femme dans le secteur médiatique congolais. Pour ce faire, l’Ucofem va lancer une campagne sur cette thématique.  La Campagne proprement dite sera focalisée sur le changement obligatoire de l’image de la femme dans nos médias. Cette campagne aura comme objectifs spécifiques l’amélioration des connaissances des journalistes sur les droits des femmes et particulièrement leur participation politique mais la sensibilisation de la population, y compris les dirigeants, sur la participation politique des femmes.

               L’occasion faisant le larron, les participants ont élaboré des messages qui vont servir des thèmes afin accompagner les productions des articles de presse, radiophoniques et celles de la télé, jusqu’au mois de février 2020. Entre autres : « Femmes politiques, Femmes leaders, les médias sont vos partenaires et non vos ennemis » ; « Femmes politiques, Femmes leaders, la communication est votre outil de travail » ; « Femmes engagées, le perfectionnement intellectuel est un devoir », etc.

Prenant la parole, le directrice exécutive de l’UCOFEM, Anna Ngemba a fait savoir aux journalistes du Consortium et ceux qui ont été formés sur les droits des femmes et particulièrement sur leur participation politique, que les médias en tant quatrième pouvoir doivent à tout pris apporter leur pierre afin de gagner le pari de cette lutte de l’amélioration de l’image de la femme dans les médias et leur participation politique.

     Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •