L’Opération Smile RDC a enregistrées 276 bénéficiaires

0
346

 L’Organisation non gouvernementale américaine «Operation Smile », œuvrant en République Démocratique du Congo depuis le 25 mai 2009, a tenu une conférence de presse le vendredi 24 juillet 2015 au salon Rouge de l’Hôtel Venus de la Gombe, pour rendre publics les résultats de la septième mission concernant les fentes labio-palatines, menée du 3 au 12 juillet du mois en cours. Elle vient d’être bouclée à clinique Ngaliema de Kinshasa et à l’hôpital Jason Sendwe de Lubumbashi, au Katanga.

Cette conférence de presse a été co-animée par Monia, Responsable Pays de l’Opération Smile en RDC, le Dr Kamy Musene Coordonateur des patients atteint par cette pathologie médicale ainsi que par le Dr Mwepu, Directeur dudit projet.

La Responsable Pays de l’Opération Smile a fait savoir à la presse que l’objectif visé par les différentes missions est de sauver des vies, tout en redonnant  l’espoir aux malades et en les aidant à sortir de l’isolement.

            Monia a indiqué que les missions sont constituées de plusieurs étapes : la prise de contact, le recrutement des patients et enfin l’accueil des équipes médicales.

            Parlant de la prise de contact, la Responsable Pays de l’Opération Smile a signalé qu’elle se passe avec le ministère de la Santé publique, avec les patients eux-mêmes ainsi que les cargos médicaux contenant les différents matériels en provenance soit de l’Afrique du Sud ou encore des Etats-Unis d’Amérique.

Elle a révélé qu’un bébé sur dix est touché par cette pathologie et cela les empêche non seulement de bien manger, de bien entendre et surtout réduit leurs chances de survivre avant leur premier anniversaire.

            Monia a annoncé que sur les 500 cas enregistrés cette année, 276 patients en provenance du Bas-Congo, Bandundu ainsi que du Katanga ont été opérés et pris en charge totalement avant et après la période postopératoire. Elle a souligné que l’une des particularités de cette année est que, les femmes souffrant des fistules vaginales ont également subi des opérations chirurgicales.

            Intervenant pour sa part, le Dr Kamy Musene a signalé que leurs stratégies de recrutement ont été basées sur les médias, les affiches ainsi que le porte-à- porte.

Dr Mwepu a indiqué que les causes peuvent être endogènes (hérédité, alcool et le tabac) ou exogènes (environnement, radiations ionisantes, parasitoses ou encore d’autres infections, etc. ).

            Par ailleurs, l’occasion a été également pour cette structure d’annoncer la réalisation de micro-missions pour les différentes provinces respectives de la RD Congo dans les tout prochains jours.

            Il faut signaler que la clinique Ngaliema a pu disponibiliser quatre blocs opératoires dans le cadre de cette action et la clinique Kinoise a servi de lieu d’hébergement des patients pour la période postopératoire.

Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •