L’Ong « Tous pour l’enfant – L’enfant pour tous » lance l’hydrolienne

0
33

Entreprise titanesque, le développement de la RDC exige non seulement des financements, mais des initiatives, ainsi que la participation de toutes les forces vives.

Aussi pour démarrer ce développement à la base, c’est-à-dire dans les villages, les chefferies et les districts aujourd’hui abandonnés à leur triste sort, notre pays a besoin des génies qui puissent imaginer des solutions pratiques pour résoudre les problèmes qui se posent dans les domaines divers.

Déjà, se signalent quelques initiatives privées locales soucieuses de participer à l’œuvre de reconstruction nationale. C’est dans ce cadre que l’ONG de développement «  Tous pour l’enfant – L’enfant pour tous » envisage une solution à la carence de l’électrification rurale. Car, à l’état actuel du développement de la RDC, tous les coins et recoins du pays ne sont pas desservis en courant électrique, malgré l’important potentiel hydro-électrique que regorge la Centrale d’Inga.

En effet, dans l’arrière-pays, les localités et les chefferies baignent toujours dans l’obscurité. Les ménagères continuent, comme à l’époque précoloniale, à piler le manioc, le maïs, les courges et les arachides, avec le mortier et le pilon. Faute d’électricité, nos compatriotes cloîtrés dans les districts, mènent une vie de misère comme à l’âge de la pierre taillée.

C’est donc pour alléger les tâches des ménagères et améliorer la vie dans les coins et recoins du pays, que l’ONG « Tous pour l’enfant – L’enfant pour tous » a mis au point une micro-centrale hydraulique, une technologie révolutionnaire pouvant assurer l’électrification rurale dans les localités et chefferies traversées par des cours d’eau.

Avec cet équipement, on n’a plus besoin des chutes d’eau ou des torrents pour sa mise en service, mais de simples cours d’eau. L’hydrolienne apporte ainsi des réponses aux besoins en électricité des villages, notamment les PME de l’agro-industrie, les moulins électriques, les petites entreprises de communication, ateliers électriques et électroniques. On peut aussi alimenter quelques dispensaires et maternités en électricité, ainsi que les cybercafés. Et à partir des pompes électriques, irriguer des plantations éloignées des rivières. 

Enfin, avec cette technologie, le développement des villages serait assuré, en améliorant les conditions de vie des populations de l’arrière-pays.

A en croire le président de cette ONG de développement, Jimmy Lukusa Dibwe, et le coordinateur technique, l’ingénieur Victor Izampue Mbu, l’hydrolienne comporte de nombreux avantages dont l’absence de consommation de carburant et un faible coût d’exploitation et d’entretien. Son installation et sa utilisation étant faciles, l’équipement est garanti non polluant et insonore.

Selon une étude de faisabilité, l’ONG « Tous pour l’enfant – L’enfant pour tous » est en mesure de mettre au point au départ une hydrolienne d’une capacité allant de 4 à 10 KVA.

Elle n’attend plus que des demandes des responsables des villages, des chefferies, des districts et des provinces traversés par des cours d’eau, pour pouvoir faire des études de pré-faisabilité et de faisabilité, avant d’entrevoir la matérialisation de différents projets de construction et d’installation de l’hydrolienne.

   J.R.T. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*