L’OMEC dénonce le manque de professionnalisme du Directeur de Publication de “Le Baromètre”

0
62

L’Observatoire des Médias Congolais (OMEC) informe l’opinion nationale en général et la corporation des journalistes de la République Démocratique du Congo en particulier qu’il vient de s’autosaisir, conformément aux articles 17 et 18 de ses Statuts puis 14 et 15 de son Règlement intérieur d’un cas de violation flagrante de l’éthique et de la déontologie.

         Ce cas concerne l’hebdomadaire “Le Baromètre” paraissant à Kinshasa, qui a publié dans son édition n° 130 du 23 juin 2010 un article intitulé : “Ogefrem : quand l’argent sale d’Emile Ngoy corrompt tout le monde”. Cet article à caractère pamphlétaire, signé par un correspondant particulier du nom de Mutama Kweli, contient des affirmations sans preuves portant atteinte à l’honneur et à la dignité des tiers, notamment l’Administrateur Délégué Général de l’Ogefrem, l’Administarteur Général de l’ANR et ses agents, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, etc.

         Invité par deux fois à l’OMEC pour présenter ses moyens de défense face aux dérives déontologiques mises à sa charge, le Directeur de Publication de “Le Baromètre”, bien que régulièrement saisi, n’a jamais répondu aux rendez-vous.

         Vu ce qui précède, l’OMEC a décidé de le traduire devant le Conseil de Discipline de l’Union Nationale de la Presse du Congo pour violation des articles 2 (Faire preuve, dans ses taches quotidiennes, d’équité, d’exactitude, d’honnetêté, du sens de responsabilité, d’indépendance et de décence dans la relation des faits liés aux individus et à la société) ; 3 (Traiter tous les problèmes sans parti pris et présenter honnêtement les sujets soulevant controverse) et 5 (Bannir l’injure, la diffamation, la médisance, la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge…).

         L’Omec saisit cette opportunité pour rappeler aux professionnels des médias que leur rôle n’est pas à confondre avec celui d’un procureur ou d’un gendarme.

Fait à Kinshasa, le 22  juillet 2010 

Prof. Bernard Munsoko

Secrétaire Exécutif

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*