L’ODC plaide pour la réouverture de la Maison Schengen de Kinshasa

0
157

Dans sa mission de prévention et de défense des intérêts légitimes
des consommateurs congolais, l’ong ODC plaide pour la réouverture de
la  Maison Schengen de Kinshasa. Il y a violation flagrante selon elle
d’un des droits fondamentaux du consommateur à savoir «  le droit
d’être entendu » qui veut que les intérêts des consommateurs soient
pris en compte dans la conception et l’exécution de la politique
gouvernementale.
A cet effet, elle exhorte le gouvernement à s’inspirer des principes
directeurs des Nations Unies pour la protection des consommateurs, en
fonction de la situation socioéconomique du pays et des besoins de la
population.
– Elle lui recommande d’envisager dans le meilleur délai la
réouverture de la Maison Schengen de Kinshasa pour répondre aux
besoins légitimes des consommateurs congolais et surtout leur
reconnaitre le droit à la satisfaction des besoins de base.
L’Organisation de Défense des Consommateurs (ODC) affirme son
engagement aux côtés des Congolais à porter très haut la défense de
leurs droits.
L’ODC constate que  jusqu’à ce jour, face au bloc de l’Union
Européenne, le gouvernement congolais n’a proposé aucune alternative,
alors que les relations diplomatiques avec la Belgique ne sont pas
interrompues.
Elle dénonce le caractère impopulaire que revêt ce jour cette mesure
qui pénalise terriblement les consommateurs congolais.
Elle relève que cette malheureuse situation à un impact très négatif
sur les soins médicaux, la recherche scientifique, les échanges
culturels et constitue un frein au développement de la RDC.
Elle rappelle que depuis le mois de février dernier la fermeture de
la Maison Schengen  de Kinshasa prive des milliers de Congolais le
droit à la demande de visa pour voyager dans les 18 pays d’espace
Schengen et à ce jour, ces derniers n’entendent pas reprendre
individuellement en RDC le traitement des dites demandes, encore que
certains d’entre eux n’ont pas de représentation.
Murka

  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •