L’Occident invité à emboîter le pas à la Grande-Bretagne

0
52

La Grande-Bretagne a donc interdit les « fonds Vautours » qui exploitent les pays pauvres. C’est peut-être une nouvelle chance qui sourit de manière inattendue aux Etats africains très endettés mais dont les dettes n’ont jamais franchi les frontières des pays créanciers. Comme aimait le dire feu le maréchal Mobutu, pour un dollar Us libéré par un pays occidental, celui-ci en gagnait quatre. On sait que des hommes d’affaires occidentaux achetaient à vil prix les créances des pays pauvres avant de saisir les chambres d’arbitrage et certaines institutions judiciaires du Vieux Continent pour réclamer aux pays débiteurs le remboursement de la totalité des sommes dues. La stratégie était basée sur une cession de créance avec une décote considérable avant de récupérer toute la dette.                        
Les regards sont donc tournés vers les autres puissances occidentales auprès desquelles des spéculateurs véreux s’adressent pour ces opérations maffieuses qui ont dépouillé les pays pauvres de leurs maigres avoirs sur la base des chantages éhontés. Au cas où toutes les puissances occidentales, notamment tous les Etats membres de l’Union Européenne, le Japon et les Etats-Unis d’Amérique emboîtaient le pas à Londres, cela pourra dissuader les ardeurs de ces hommes d’affaires véreux et sans vergogne.

            La RDC est dans le point de mire de ces spéculateurs véreux et impénitents dans la mesure où le gouvernement est en train de revisiter certains contrats miniers léonins à la demande expresse des forces de la Société Civile. A la suite d’une condamnation de la RDC devant un tribunal coréen pour n’avoir pas honoré une créance, les avoirs de Kinshasa résultant des pas-de-porte des contrats chinois avaient été bloqués dans une banque de Hong-Kong. En tout et pour tout une rondelette somme de 11 millions des dollars Us. Voilà un coup porté par ces fameux Vautours et qui se préparent à rééditer le même exploit. Il est donc grand temps que les autres pays occidentaux rejoignent la Grande-Bretagne pour bloquer la route à ces nouveaux aventuriers. Car si ce geste n’est pas effectué, on va réduire à néant les efforts consentis par ces mêmes puissances qui sont engagées dans le processus de la réduction des dettes lourdes des pays dits pauvres très endettés dont curieusement et paradoxalement la RDC.            

Castro       

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*