Liste des débiteurs : mise au point du FPI

0
297

A la suite de certaines publications distillées dans les réseaux sociaux en rapport avec une liste des débiteurs du FPI toujours remise de manière cyclique et insidieuse au goût du jour et dans le contexte actuel de changement politique, le FPI apporte les précisions
suivantes :
1.      La totalité des dossiers relevés sur la fameuse liste remonte aux
financements d’avant 2015 ;
2.      Un certain nombre de ces dossiers a déjà été apuré et liquidé,
serait-il par ignorance ou par simple intention de nuire que ces
officines publient des informations erronées et désobligeantes
particulièrement en ce qui concerne certaines autorités politiques du
pays  ;
3.      Cette campagne de désinformation ne reflète en rien la vérité au
sujet des relations qui uniraient les personnes qui y sont citées. A
titre d’exemple, il conviendrait de noter que :
• Mme Christine BAHATI, promotrice du projet BAHATI TRADING n’a aucun
lien de famille avec Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat BAHATI
LUKWEBO ;
• L’honorable Evariste BOSHAB ne figure nulle part dans le
portefeuille-prêts des bénéficiaires de crédits, de même que Monsieur
Norbert BASENGEZI KATINTIMA.
•       Le projet de minoterie de Son Excellence Monsieur NGOY MUKENA avait
été financé par le Fonds avant la désignation de ce dernier au
Gouvernement. Ce projet fait l’objet de remboursement ;
• Le dossier opposant le FPI au Groupe Finance Press appartenant à
Monsieur KIN KIEY MULUMBA est pendant devant les instances judiciaires
;
4. Le FPI rappelle à l’opinion que cette liste avait déjà fait son
apparition sur Internet au lendemain de l’adoption, par l’Assemblée
Nationale, du rapport de la Commission d’enquêtes parlementaires sur
la gestion du FPI d’avant 2015.
Depuis plus de deux ans, le FPI déploie une intense activité pour le
recouvrement des fonds publics prêtés dans le cadre de ses activités
par toute voie de droit et ces efforts sont aujourd’hui entrain de
porter leurs fruits. Le FPI est heureux d’informer l’opinion que les
efforts de recouvrement de créances et de redressement de
l’institution se poursuivent inlassablement.
La présente clarification vise à édifier l’opinion nationale sur
cette campagne d’intoxication et de dénigrement qui est l’œuvre des
officines politiques malintentionnées pour donner du grain à moudre à
leur projet de sape à l’égard de certaines personnalités politiques et
opérateurs économiques.
Ces pratiques d’un autre âge ne correspondent ni à la vision, ni à la
façon de faire des responsables actuels du FPI.
Cellule de Communication et Presse du FPI

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •