L’intégration sociale des PVH garantie en RDC

0
19

En marge de la journée internationale des droits des personnes vivantes avec handicap célébrée chaque 3 décembre, des activités de sensibilisation sont prévues jusqu’au 30 décembre à travers toutes les provinces de la République Démocratique du Congo. S’appuyant sur le thème international « Promouvoir la participation des personnes  handicapées et  leurs leaderships. Agir pour le programme de développement à l’horizon 2030 »,  les Nations Unies, avec les 17 programmes de développement à l’horizon 2030, ont demandé à chaque Etat de faire en sorte que les personnes vivantes avec handicap (PVH) puissent y être intégrées. Cela veut dire que tout ce qui doit être fait pour les personnes vivantes avec handicap doit l’être par elles-mêmes.

         C’est dans ce contexte que la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap au Congo (Fenaphaco) a lancé, à  Kenge, dans la province du Kwango une  série d’activités, avec comme thème national   « Bâtir ensemble une société inclusive et accessible à tous, où chaque citoyen, vivant ou pas avec handicap, se retrouve ». Le choix de cette ville est fait pour mettre fin à la discrimination dont s’est toujours plainte la personne vivante  avec handicap à l’intérieur du pays.

         Coordonnateur national de la FENAPACO, Me Patrick Pindu-Di-Lusanga  a indiqué qu’à travers les coordinations provinciales et territoriales , il sera organisé des activités de sensibilisations sur le leadership des personnes vivant avec handicap et sur les instruments régionaux et internationaux protégeant les droits des personnes vivant avec handicap. Il s’agit notamment de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et de  la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relative aux droits de personnes handicapées en Afrique.

         Il a rappelé que, dans son adresse à la nation le 3 décembre 2019, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi a soutenu qu’en RDC, chaque personne a sa place. Ceci laisse penser qu’en RDC, l’on veut une société inclusive. A travers ces propos, le Président de la République est à féliciter parce qu’il a démontré son intérêt pour à la personne vivant avec handicap.

         Pour matérialiser  la volonté d’inclure la  personne vivant avec handicap dans la société, un appui en équipements scolaires a été apporté le vendredi 6 décembre 2019  à certaines écoles des sourds muets et aveugles dans les territoires de Mbanza-Ngungu et Madimba, afin de permettre leur bon fonctionnement.  Car, il a été constaté que deux enfants handicapés et sourds muets utilisaient un seul stylo et un même cahier à tour de rôle pour le même cours au sein de ces écoles. Il a martelé que cette lutte permettra un changement de la vision de la personne vivant avec handicap au sein de la société, avant de faire  une recommandation  aux gouverneurs des provinces de nommer les ministres provinciaux ou commissaires généraux chargés de la promotion et protection de personnes vivant avec handicap.  Selon lui,c’est de cette manière que ces personnes se sentiront intégrées  dans la société congolaise car, les articles 49 de la Constitution, alinéa 2,  29 de la Convention des Nations Unies et 26 du Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, insistant  sur la participation des personnes vivant avec handicap à la vie publique et politique.

         Il faut signaler que c’est en principe ce lundi 9 décembre 2019 qu’à Inongo, dans la province de Maï Ndombe, une délégation de la Fenaphaco procédera au lancement des activités relatives à ce mois dédié à la personne vivant avec handicap. Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •