L’Inspecteur Général des Finances : «La prédation financière dans notre pays a été érigée en système de gouvernance»

0
62


A la suite d’un contrôle de l’Inspection Générale des Finances, nous avons découvert l’existence de plusieurs cartes visa utilisées par certaines personnes. Ce ne sont pas seulement les personnes dont les noms circulent dans les réseaux sociaux, mais c’est au-delà. Il s’agit de plusieurs personnes  politiques, des personnes membres du gouvernement  et d’autres qui n’ont rien avoir avec le gouvernement mais qui disposaient de ces cartes. Comme ça été dit,  ces cartes sont liées aux comptes de la Banque centrale et par conséquent, des fonds publics.  Le plus important pour l’IGF, c’était d’obtenir la désactivation de toutes ces cartes.

Mr Jules Alingeti, Est-ce que cette pratique est légale dans notre pays ?

Ca ne peut pas être légal parce que les finances publiques dans notre pays sont régies par la loi relative aux finances publiques. Vous ne trouverez aucune disposition qui prévoit de telles pratiques. L’apparition des cartes visa dans notre pays ne remonte pas à l’indépendance mais, à ma connaissance, elle remonte à une quinzaine d’années. Vous comprendrez que c’est une pratique récente qui est apparue dans les finances publiques  congolaises que nous décrions d’ailleurs. Le plus important aujourd’hui, c’est de mettre fin à cette pratique et de désactiver toute ces cartes.

Comment l’IGF est arrivée à déceler ce système ?

C’est notre travail et nous ne sommes qu’au début.  Vous savez, la prédation financière dans notre pays a été érigée en système de gouvernance. Nous avons une tâche énorme et nous ne pouvons pas ici dévoiler nos stratégies d’attaques contre ce système sinon, nous risquerons d’avoir des difficultés pour avancer. Retenez simplement que nous avons fait un contrôle à l’issue duquel nous avons découvert ces cartes  et nous avons demandé que ces cartes soient désactivées. C’est ce qui a été fait et nous en sommes contents.

Est-ce que vous êtes satisfait que le Ministre des Finances ait pris cette décision ?

Je profite pour saluer le patriotisme de son Excellence Mr le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qui a réagi promptement à la demande de l’Inspection Générale des Finances. Depuis qu’il est là, nous trouvons en lui de très bonnes dispositions de travailler  en synergie  avec l’IGF et de travailler réellement dans l’intérêt de la RDC. C’est ce que nous saluons.

L.P.

LETTRE DU MINISTRE DES FINANCES

Kinshasa, le 31 mai 2021

Transmis copie pour information à :

-Son Excellence Monsieur le Président de

la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages

les plus déférents)

– Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Chef du Gouvernement

(Avec l’expression de ma très haute considération)

– Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat,

Ministre du Budget

– Madame la Vice-Mnistre des Finances

– Monsieur l’Inspecteur Général des Finances-

Chef de Service

(Tous) à Kinshasa/Gombe

A Monsieur le Gouverneur

de la Banque Centrale du Congo

À Kinshasa/Gombe

Objet : Annulation cartes des crédits sur le Compte Général du Trésor.

Monsieur le Gouverneur,

            Par  sa lettre n°585/PR/IGF/IG-CS/JAK/BCO/SMI/2021 du 24 mai 2021, dont vous êtes l’un des ampliataires, Monsieur l’Inspecteur Général des Finances-Chef de service me saisit de ce qui est repris en concerne.

            Y faisant suite, je vous demande de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que soient annulés lesdites cartes.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Gouverneur, l’assurance de ma considération distinguée.

Nicolas KAZADI KADIMA NZUJI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •