La libération de JP Bemba fêtée autour de sa famille à Kinshasa !

0
448

L’acquittement du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo par la Cour Pénale
Internationale (CPI) le vendredi 8 juin 2018 à la Haye, aux Pays-Bas,
ne cesse de mobiliser plus d’une personne autour de la résidence
familiale et du siège national du Mouvement de Libération du Congo
(MLC). Ainsi, à la demande de la famille Jeannot Bemba Saolona, Mgr
Jean-Bertin Nadonye a concélébré avec Mgr Dominique Bula Matadi de la
province ecclésiastique de Mbandaka, le vendredi 15 juin, une messe
d’action de grâce en la résidence familiale située dans la commune de
la Gombe, avec le concours d’une dizaine de prêtres.
L’officient du jour a mis un accent particulier sur le pardon  dans
son homélie : . « Aidez Jean-Pierre Bemba à pardonner ses détracteurs,
c’est aider la Nation à se mettre débout et l’église à répandre la
lumière du Christ», a-t-il déclaré en substance.
Décor bien planté devant la grotte mariale érigée dans l’enceinte de
la parcelle pour la circonstance. Personne parmi les convives n’a
voulu raté le rendez-vous.
Autour de la veuve, Pierrette Bemba, et de l’honorable Caroline
Bemba, l’on a reconnu le Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, Eve
Bazaiba, SG du MLC, Fidèle Babala, Alexis Lenga, Wivine Moleka,
Jacques Ndjoli, Jean-Pierre Lisanga Bonganga,  Pierre Pay-Pay, Adam
Bombole, Me Jean-Joseph Mukendi, le pasteur Godé Mpoy, Valentin
Gerengbo, Me Hubert Efole, le patriarche Pelendo, et autres…
D’entrée de jeu, le modérateur a rappelé à l’assistance que ladite
eucharistie était célébrée pour rendre grâce à Dieu pour toutes ses
merveilles. En toile de fond, tout le monde a pensé à la libération de
JP Bemba. Le prêche  était tiré de 2 Rois 5, 1-15 et de Mathieu 5, 43.
L’officient du jour a circonscrit son homélie sur le pardon : « Notre
prière est de rendre grâce à Dieu. Que le Seigneur puisse aider
Jean-Pierre Bemba Gombo à pardonner à tous ceux qui l’ont trainé
injustement devant la CPI pendant 10 ans ferme…».  Et d’ajouter que
«le Seigneur remplisse son cœur de la paix intérieure pour qu’il
reconnaisse que c’est la main de Dieu qui a agi pour qu’il recouvre
aujourd’hui sa liberté et son honneur».
Partant des lectures du jour, il a indiqué que Dieu agit toujours en
son temps, question de se remettre à lui. Sans nul doute, par
conséquent, le charmain  doit s’inspirer de la sagesse du Président
Nelson Mandela qui, après 27 ans d’emprisonnement a pardonné à ses
bourreaux.

Le mot de la veuve Bemba

Dans son mot de circonstance, Pierrette Bemba a souligné que c’est un
jour de joie et d’allégresse car Dieu a essouillé non pas seulement
leurs larmes mais également celle de plus d’un Congolais qui a pris à
cœur l’arrestation de Jean-Pierre Bemba. A sa demande, une minute de
silence a été observée en mémoire de son cher époux, Jeannot Bemba
Saolona, qui avait vécu  douloureusement à l’arrestation de son fils,
JP Bemba à Bruxelles, sans oublié Me Kwebe pour sa bataille à la CPI,
bien que décédé. Tout en rappelant à l’assistance que feu Jeannot
Bemba confiait tous les jours son fils à l’intercession de la Sainte
vierge Marie.
Pour le patriarche Pelendo, le sénateur Bemba n’est plus une
propriété familiale, car il est devenu une personnalité
internationale, d’où il a invité les uns et les autres à en prendre
conscience.
Il y a lieu de retenir que c’est la chorale « Timbre Catholique
»/foyer David Mukanya, diocèse de Mbuji-Mayi,  qui a agrémenté la
messe, ainsi que les groupes folkloriques  Ngwaka « Ngabe », les «
Bayuda du Congo » de prince Elimba et René Lokua de « Mabele Elisi ».

Jr Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •