L’hôpital Marie Biamba Mutombo engagé dans la prévention du VIH/Sida

0
111

Le responsable du Programme du VIH/Sida intégré au Congo (PROVIC), un projet de l’USAID, Mbella L. Ngongi, a signé avec Manunga Alexandre, directeur général de l’hôpital Biamba Marie Mutombo (HBMM) un protocole d’accord pour la prévention du VIH/Sida. La cérémonie a eu lieu le vendredi 7 mai 2010 au siège de PROVIC, situé au 3ème niveau de l’immeuble Congo Futur, dans la commune de la Gombe, en présence du coordonnateur national de PNMLS, du directeur de PNLS, d’un représentant de l’USAID et d’autres invités.

Pour un montant total de 55.600 dollars américains, les deux parties se sont engagées à mener des activités de prévention du VIH/Sida dans la commune de Masina. L’accord est d’une année renouvelable si le protocole d’accord est bien appliqué.

Soulignant que Masina compte plus de 500.000 personnes dont la majorité est démunie, le responsable du PROVIC, a déclaré que le positionnement de l’HBMM va servir cette population et cela donnera l’occasion de changer l’image de cet hôpital. « Au lieu d’être un hôpital élitiste, il doit être un hôpital de la communauté. C’était cela le vœu de l’athlète Mutombo Dikembe et sa famille », a dit Mbella Ngongi.

A son tour, le directeur général de HBMM a exprimé sa joie de travailler dans un cadre communautaire. Pour Manunga Alexandre, c’est un ballon d’essai, car HBMM est un hôpital moderne situé dans un milieu pauvre. « Il devrait être un hôpital communautaire, car depuis deux ans qu’il fonctionne, l’hôpital fait ce qui est possible pour être dans la communauté. Aujourd’hui, plus de 50% de malades de l’hôpital vient de ce milieu-là », a-t-il dit.

Il a terminé son mot en indiquant que c’était un grand jour pour son hôpital qui va être responsabilisé dans la lutte contre le Sida et a promis la transparence dans ce partenariat.

Le coordonnateur national du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida (PNMLS), Dédé Watchiba, a déclaré que les attentes de la population étaient grandes à la construction de l’hôpital Biamba Marie Mutombo, mais il donne aujourd’hui l’image d’un hôpital élitiste, alors qu’il devrait servir davantage la communauté.       

Il estime que l’hôpital doit arriver à avoir tous les services appropriés et créer une certaine synergie au sein des populations. Pour ce partenariat, il estime que c’est une bonne expérience qu’on peut extrapoler au niveau du pays.

Dr Okenge Yuma, directeur du Programme national de lutte contre le sida (PNLS) a fait un rappel à l’ordre établi. Il a d’abord fait remarquer à l’hôpital que la lutte contre le sida se faisait conformément aux normes internationales et invité la direction de l’hôpital à les respecter. Il a ensuite fait savoir aux deux parties que toutes les données que les activités de prévention vont générer ne leur appartiennent pas, elles doivent rendre compte à l’Etat. Il leur a signalé que le gouvernement veut que la lutte contre le sida soit à la portée de tout le monde et les a invités à bien réfléchir sur le coût pour un accès facile à tout le monde. « Qu’est-ce que vous allez faire avec des personnes dépistées si elles ne reçoivent pas de soins ? Le projet ne doit pas amener beaucoup plus de problèmes que de solutions au pays », les a-t-il conseillé avant de souligner que l’Etat travaillait parfaitement avec  le secteur privé.

Après les mots de circonstance, les deux parties ont procédé à la signature de leur accord.

Jean-René Bompolonga

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*