L’hommage du Prof André Mbata au Sphinx de Limete

0
150

« Etienne Tshisekedi était le premier docteur en droit et restera une source d’inspiration pour tous les juristes congolais dignes de l’etre.

Il abhorrait la dictature qui pour lui devait être ‘déboulonnée’ à tout prix et dont la continuité ne pouvait jamais être justifiée

Il avait terrifié  tous les chanteurs ou danseurs du ‘dja lelo’ et du ‘nsaka yonsa’ ainsi que tous les tambourinaires et leurs  « autorités (im)morales ».

         Dans un univers politique déserté par la vertu et dominé par des anti-valeurs comme la corruption, le mensonge, la tartufferie, la transhumance politique,  les compromissions, les commissions et retrocommissions ainsi que par le goût  effréné du lucre et de l’enrichissement illicite, Etienne Tshisekedi incarnait les  valeurs pour lesquelles nous nous sommes toujours battus.

         Comme  Moise dans la Bible,  notre ‘Moise national’ aura vu de loin le ‘Canaan de l’alternance démocratique’ sans pour autant y entrer lui-même, préférant le faire sous le manteau et l’identité  de Félix Tshisekedi.

         En ce troisième anniversaire de son entrée triomphale dans l’éternité avec les deux doigts de sa main droite levés en signe de V(victoire), coiffé de son légendaire ‘munyere’ et debout comme l’exige notre hymne national, nous nous inclinons devant la mémoire du ‘Leader Maximo’ et rendons un vibrant hommage à celui qui aura été le plus grand combattant de la démocratie et de l’Etat de droit depuis l’indépendance du Congo.

         Il avait terrorisé tous les dictateurs de son pays, ‘le dernier de nos Pharaons’ allant même jusqu’à  lui priver le sépulcre en s’opposant pendant deux ans au rapatriement et à l’inhumation de sa dépouille.

         Etienne Tshisekedi nous avait appris à vaincre la peur de la mort et la mort elle-même pour défendre les intérêts du peuple dont il n’avait jamais douté  de la victoire car ‘Le peuple gagne toujours’ comme  Rossy Mukendi devait l’écrire plus tard avec l’encre rouge de son sang de martyr de la démocratie.

         A l’instar du sud-africain Nelson Mandela, Etienne Tshisekedi avait choisi de faire la politique pour servir son peuple et non pas pour se servir en se faisant une fortune sur son dos.

         Aux artisans de l’Inanition de la Nation’, il opposait ‘Le Peuple d’Abord’. 

         Aucun compromis, aucun partenariat, aucun accord, aucun deal, aucune alliance ni coalition politique ne saurait subsister s’il ne servait pas les intérêts de notre peuple ou du ‘Peuple d’Abord’.

         Au seuil de 2020 décrété  l‘année  de l’Action par le Président Félix  Tshisekedi, Etienne Tshisekedi, notre héros national, interpelle le peuple congolais appelé à  ‘se prendre en charge’  et plus spécialement la présente   génération d’acteurs politiques et le premier Président de la République qui porte son prestigieux nom.»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •