Lettre ouverte à un prêtre

0
197

Bonjour Père Alain, Je suis très flatté par votre analyse et impressionné par l’interprétation que vous faites du parallélisme entre la CENCO et la CENI. Je comprends de votre exposé que vous implorez la CENI en masquant mal votre démarche tantôt comme une demande piégée sous forme de défi ; tantôt comme une revendication que la loi impose à la CENI mais les deux avec la même finalité : «Vous aider à posséder les procès-verbaux» qui vous font défaut.

Révérend Père, n’étant ni éligibles ni organisateurs et encore moins coorganisateurs, souffrez que je vous rappelle que le pas que vous avez initié est réservé aux seuls candidats que la CENCO et vous-même n’êtes pas.

Quel est alors votre intérêt dans cette démarche ?

          Votre qualité d’observateur vous interdit d’accéder aux procès-verbaux que vous n’avez pas en conséquence le moindre droit de signer. Soit vous les avez en violation de la loi, vous êtes donc peu sérieux et partant, mauvais Pasteurs; soit vous ne les avez pas, vos compilations soient-elles de 99,9% n’ont qu’une valeur spéculative et donc allégations susceptibles de jeter le discrédit sur l’église, notre mère.

          La question que je me pose est de savoir pourquoi la CENCO avait une vitesse d’éclair pour publier ses allégations avant la CENI. Que cachait cette précipitation ? Pourquoi la CENCO s’était-elle tu lors du référendum constitutionnel ? Elle qui a contesté les résultats de l’élection présidentielle de 2006, comment a-t-elle réagi quand sa voix s’est avérée inaudible, de sorte que même en son sein on a noté des flagrantes contradictions allant jusqu’à obliger Mr l’Abbé Apollinaire Malumalu de se contenter du soutien de son Evêque et envoyer se promener la CENCO ? Pourquoi après la contestation des résultats de l’élection présidentielle de 2011, le Pasteur Ngoy Mulunda s’est-il vu obligé d’ignorer la CENCO au point que, l’apocalypse projetée par l’église n’a été évitée que grâce à la sagesse du Leader Maximo qui, vous coupant l’herbe sous les pieds, a invité ses électeurs et l’ensemble de la population à un éveil de conscience patriotique pour suivre la gestion du pays à la loupe, bloc-notes en main et à un paisible sommeil comparable aux nouveaux-nés ?

          Pourquoi l’église n’a-t-elle pas changé de stratégie et sollicité de se faire accréditer témoin plutôt qu’observateur dont les observations ne servent qu’à alimenter désespérément une polémique inutile ?

          Révérend Père ; 2006, 2011, 2018, l’église est toujours dans la contestation des résultats de l’élection présidentielle ! Si les autres fois les choses s’étaient passées autrement, cette fois-ci, c’est plus grave car, chacune de vos déclarations, y compris cette publication signée par vous-même, fait davantage couler le sang. Votre satisfaction se limite-t-elle à compter le nombre des morts pour mériter d’être convenablement congratulés par vos bailleurs de fonds ou pensez-vous renverser la vapeur et prendre la place de la CENI ?

          Le sang qui coule n’est pas celui de la CENI, il n’est pas celui de la CENCO ou encore moins celui des perdants ou des gagnants ! Père, c’est le sang des innocents qui coule. C’est le sang d’une pauvre femme qui vend au marché, qui revient du champ, de la source d’eau ou de la recherche du bois… C’est le sang d’un père surpris en sommeil ou d’un élève qui revient de l’école ! Que devient l’église maintenant que la préoccupation  politique  a pris le dessus sur sa mission principale ?

          Je suis catholique; ma paroisse c’est sainte Anne de la Gombe. Mon numéro est celui-ci +243997313327. Je vous promets de mettre à la disposition de la CENCO divisée, qui lutte pour refaire son unité, les listes des victimes. Peut-être que ça vous aidera à renoncer à poursuivre la défense d’une cause perdue et vous atteler à consoler les coeurs meurtris des familles éprouvées et celles qui se retrouvent endeuillées du fait de vos déclarations. Je vous remercie.

JEAN BERCHMANS KONGOLO

Président de la DECP (Dynamique pour l’Eveil de la Conscience

Patriotique)

Président de AKORDEV (Amis du Kasaï Oriental

pour le Développement)

Vice-Président du Grand Kasaï

Maître des chants

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •