Lettre de la Cenco au président de l’Assemblée Nationale A l’Honorable Président de l’Assemblée Nationale de la RD Congo

0
154


Objet: Rapport de la Plénière de la Plateforme des Confessions religieuses du 02/10/2021

Honorable Président,

            Votre lettre N/Réf 123/RDC/AN/CPIMNPCINBB/09/2021, du 30 septembre 2021, par laquelle vous donnez aux Chefs des Confessions religieuses un ultime délai de 72 heures pour harmoniser nos vues et désigner nos délégués à la CENI nous est parvenue le même jour. Nous vous en remercions.

            Interpellé par votre appel pathétique sur le sens de notre responsabilité, le Président de la Plateforme a aussitôt convoqué une Assemblée Plénière le samedi 02/10/2021, à 10h30, dans l’espoir de trouver une solution à cette crise. Comme il ne pouvait atteindre Kinshasa que dans l’après-midi, il m’a chargé de présider à cette réunion en ma qualité de Vice-Président de la CENCO.

            Malheureusement, nous nous sommes confrontés à un conflit d’interprétations de votre correspondance, qui n’a pas permis d’évoluer du tout.

            En effet, pour le Présidium de la Platefonne constitué de la CENCO et de l’ECC, votre lettre faisait état de l’échec de toutes les tractations menées jusque-là au sein de la Plateforme des Confessions religieuses pour la désignation de nos deux candidats à la CENI et nous invitait à aller de l’avant, à harmoniser nos vues en mettant de côté ce qui nous divise, dans le respect de notre Charte et de la loi organique de la CENI.

             Pour les six autres confessions religieuses, il y a un travail qu’elles prétendent avoir déjà fait et dont le Procès-verbal aurait été reçu au bureau de l’Assemblée Nationale. Pour elles, les 72 heures que vous aviez données sont simplement une occasion pour renforcer la cohésion en obtenant du Présidium la reconnaissance de ce Procès-verbal. Une proposition de texte d’un nouveau Procès-verbal a été soumise par les six dans cette perspective. Cette proposition n’a nullement accueilli l’assentiment du Présidium car fondée sur une mauvaise interprétation de votre lettre et n’entrant pas dans l’esprit de la convocation de notre plénière qui était celui de repartir sur des nouvelles bases et de trouver un consensus autour d’un candidat idoine. En plus, il a été établi dans les conditions non conformes à la Loi organique de la CENI notamment les articles 10 et 12, ainsi qu’à notre Charte spécialement en ses articles 8,16, 17 et 18.

            Par ailleurs, nous constatons que les six autres confessions religieuses fondent leur soi-disant majorité sur une interprétation erronée de l’article 17 de notre Charte et qu’elles ignorent totalement l’article 10 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI.

Nous n’avons donc pas trouvé de consensus malgré notre demande leur adressée de nous présenter d’autres candidatures. Nous n’avons pas voté non plus.

            Nous avons proposé de revenir le lundi 4/10/2021 dans l’espoir d’évoluer mais le groupe de six nous a signifié que cela ne sert pas, autant attendre la position que prendra la Plénière de l’Assemblée Nationale. C’est sur cette note que nous nous sommes séparés.

            Un rapport global du Présidium sur le processus de désignation des animateurs de la CENI par la Plateforme des Confessions religieuses vous parviendra sous peu. Nous prions pour que l’Esprit Saint vous accompagne dans les efforts que vous déploierez pour éviter à la Nation une crise de trop qui ne profitera à personne.

            Veuillez agréer, Honorable Président, l’expression de mes sentiments patriotiques et dévoués en Notre Seigneur Jésus-Christ.

Mgr José MOKO EKANGA

Evêque d’Idiofa

Vice-Président de

la CENCO

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •