L’Est du pays : nouvel épicentre de covid-19

0
71

La province du Nord-Kivu et celle de l’Ituri sont désormais les épicentres de la pandémie de la covid-19 en République Démocratique du Congo, selon le Dr Jean-Jacques Muyembe. Une augmentation du nombre des cas est signalée dans plusieurs centres de traitements covid-19, avec plusieurs patients présentant des problèmes respiratoires.

            Au regard de l’urgence qui s’impose, l’Organisation Mondiale de la Santé vient de doter la RDC, par le canal de son ministre de la Santé, d’un lot important de matériels et équipements médicaux afin de renforcer les structures sanitaires sur place, pour faire face à cette montée des cas.   Il s’agit  d’un «Moniteur multiparamétrique» et accessoires, de concentrateurs d’oxygène, de masques d’oxygène pour adultes, masques d’oxygène pour enfants, de lunettes à Oxygène pour adultes et enfants, de saturomètres/Oxymètre, de pouls portables, de masques FFP2 pour de blouses d’isolement, d’écrans faciaux, Microtubes, gants d’examen Latex, decombinaisons, etc.  Ces matériels seront envoyés dans les villes de Goma et de Bunia.

            Le Dr Jean-Jacques Mbungani a salué le geste posé par les partenaires de la RDC, qui ne ménagent aucun effort dans le cadre de la lutte contre la pandémie, qui frappe de plein fouet le pays.  Occasion pour lui de rappeler la nécessité de respecter scrupuleusement les mesures barrières édictées par le gouvernement, notamment le port correct du masque. Le ministre de la Santé a, par ailleurs, appelé  les Congolais de manière générale à aller se faire vacciner afin d’atteindre l’immunité collective pouvant conduire à la reprise à la vie normale.

            « Nous allons tout faire, pour éviter une quatrième vague, et c’est pour cela que nous devons toujours être vigilants, continuer donc à observer les gestes barrières, et vraiment ne plus croire que la maladie n’existe pas. Et donc nous devons nous préparer à prendre les vaccins parce que c’est le seul élément qui a apporté vraiment des solutions dans cette bataille que nous menons contre la covid-19 », a-t-il recommandé.

            Pour les autorités sanitaires, la flambée observée dans les deux provinces est notamment due au manque de matériel et le relâchement dans l’observance des mesures sanitaires. Les autorités provinciales pointent surtout les regroupements à l’occasion des deuils et des mariages, toujours pris d’assaut par de grandes foules.

            Elles ont aussi attiré l’attention des services compétents sur l’importance d’une bonne vulgarisation et sensibilisation de la population sur cette maladie mortelle. Pour elles, la population doit prendre conscience que la vaccination est l’unique alternative pour vaincre la maladie, au-delà du strict respect des gestes barrières.

            A ce propos, il est important de souligner que l’un des plus grands problèmes dans la gestion de la COVID-19 en RDC demeure  le déficit de communication. Les tâtonnements et contradictions sur les chiffres, l’argent, la vaccination, la maladie, les mesures barrières, le traitement, la prise en charge des malades…créent une confusion totale sur cette question épineuse qui, pourtant, touche directement  la santé de la population. Conséquence, il y a perte de confiance de la population envers les autorités compétentes.

            Il est donc nécessaire de redoubler les efforts dans la sensibilisation en utilisant tous les moyens et les canaux pour éclairer l’opinion. En cette période de riposte contre le covid-19, se faire accompagner par des personnes expérimentées en communication est une opportunité que les autorités politiques peuvent saisir.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •