L’Espagne et le Royaume Uni apportent leur soutien au processus électoral de la RD Congo

0
59

A travers leurs ambassadeurs accrédités en République Démocratique du Congo, l’Espagne et le Royaume-Uni ont confirmé leur accompagnement au processus électoral piloté par Denis Kadima Kazadi. C’est ce qui ressort des audiences accordées le jeudi 25 novembre par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante à  Carlos Roblès d’Espagne et  Emily Maltman du Royaume-Uni.

         Carlos Roblès a reconnu avoir échangé avec une personnalité qui doit jouer un rôle fondamental dans la vie future de la RDC, étant donné que la Ceni dont il est le président est l’institution appelée à organiser les élections de 2023 et en proclamer les résultats provisoires. Avec cette Ceni, il y a aussi les partis politiques, les organisations de la société civile, les églises qui comptent. Il s’agit là d’un processus non pas d’un groupe, mais plutôt de la société congolaise tout entière. L’Espagne, amie de la RDC, pense que c’est une échéance importante pour l’avenir de la nation que pilote Denis Kadima. D’où, il est de l’intérêt général qu’elles soient bien organisées.

         Satisfait de la rencontre, Carlos Roblès Carlos Roblès s’est dit édifié sur certains détails qu’il a toujours ignorés. L’Espagne, son pays, membre de l’Union européenne,  participera à ce qu’elle pense être la meilleure manière. C’est bien évidemment la Ceni qui va décider en tenant compte des suggestions du président de la République. A titre personnel, il s’est souvenu de ce qui s’est passé lors des premières élections qui se sont déroulées dans son pays. Jeune à l’époque, ils était  passé par une transition démocratique qui a été fondamentale pour le développement du pays. 

         En RDC, l’on a déjà effectué un long parcours accompli mais il reste encore du chemin à parcourir. Et de par le monde, on assiste à des scrutins pas toujours bien organisés. Raison pour laquelle, il faut  lutter contre cette tendance négativiste et aller vers le positif. Avant de se retirer des locaux de la Ceni, l’ambassadeur espagnol a également confirmé la participation de toute l’UE à ce processus électoral.

         Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume-Uni, Emily Maltman, a également réaffirmé  l’assistance qu’apportera son pays au processus électoral congolais. Il a fait savoir que les discussions  avec Denis Kadima ont tourné autour des modalités de planification des élections de 2023 et bien entendu du processus qui les précèdent. Il était question au préalable de faire un état des lieux en évaluant les besoins, en vue de les organiser dans les délais requis.

         Autre aspect abordé concerne la participation de la femme, pas seulement en tant qu’électrice mais aussi comme candidate car, le Royaume-Uni encourage une participation plus accrue des femmes à la compétition électorale.

         Etant donné que son pays a toujours été parmi les contributeurs en cette matière, Emily Maltman a indiqué que les pourparlers sont en cours. Il a indiqué souhaité que le Royaume-Uni ait les meilleures élections possibles pour poursuivre l’ancrage de la démocratie en RDC.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •