Les USA et 22 pays en manœuvres militaires sur l’Océan Atlantique

0
62

Le capitaine américain John F. Rinko, Contre-amiral de transport maritime militaire, a animé, hier mardi 24 mars 2015, une téléconférence de presse pour confirmer le lancement de la campagne « Obangame Express 2015», menée conjointement par l’US Naval Forces et 22 pays. Des journalistes congolais qui ont pris part à cette rencontre, depuis le Centre culturel américain, ont appris qu’il s’agit d’un ensemble d’exercices maritimes sur l’Océan Atlantique visant à améliorer la coopération entre les pays participants afin d’accroître la sécurité, en général, et surtout la sécurité maritime dans le golfe de Guinée.

Il se concentre sur les opérations d’interdiction maritime, ainsi que des contrôles, des conseils, des recherches et les techniques de saisie. Y prennent part, l’Angola, la Belgique, le Benin, le Brésil, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la RD Congo, le Danemark, la Guinée Equatoriale, la France, le Gabon, l’Allemagne, le Ghana, le Nigéria, la Norvège, le Portugal, la République du Congo, Sao Tome & Principe, l’Espagne, le Togo, la Turquie et les Etats-Unis.
Cette opération est consécutive à la réunion de planification de quatre jours des pays participants qui ont finalisé les scénarios d’exercice, défini les exigences pour le personnel et les vaisseaux, et gagné le consensus sur les objectifs des exercices qui sont menés dans le Golfe de Guinée depuis le 17 mars 2015.  A en croire le Capt. John F. Rinko, directeur exécutif de l’exercice Obangame express 2015 a déclaré: «L’aspect le plus important de cette réunion était de finaliser l’élaboration de scénarios qui prennent en charge les possibilités de formation des pays individuels et qui permettent l’appropriation nationale et le partage de l’information régionale.»
Quant au Commodore Mark Yawson, officier général de la flotte du Ghana, il a fait l’observation selon laquelle « Obangame est très important pour nos pays parce que le maintien de la sécurité et de la sécurité maritime est essentielle pour le développement social et économique de la région, car plus de 80 pour cent de l’activité de la région est menée par mer. Il y a des progrès certains dans nos capacités combinées en raison de Obangame, ainsi que la coopération continue tout au long de l’année, même après la fin de l’exercice ».
Il convient de noter que les professionnels de la mer de plus de 20 nations maritimes se sont réunis à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, pour planifier cet exercice. Le but est de tester les forces maritimes multinationales dans une large gamme d’opérations dans le but d’augmenter  l’aptitude et la capacité, dans l’ensemble, des nations du golfe de Guinée de dissuader la piraterie, le trafic illicite, ainsi que d’autres menaces maritimes. L’exercice se tient tout au long du golfe de Guinée, et a des centres d’opérations maritimes terrestres à travers la région. Les principaux centres d’activité internationale seront dans les alentours d’Accra, au Ghana.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •