Les séquences de la CEI inquiètent

0
43

Poursuivant l’examen du processus électoral, les structures associatives membres du Cadre de Concertation de la Société Civile pour l’Observation des Elections «  CADC » se sont réunies au siège du Cepas, il ya de cela une dizaine des jours, pour commenter la récente réunion entre la CEI et le Comité de Pilotage du Projet d’Appui au Cycle Electoral «  Pace ». Réunion au cours de laquelle, le Pace a évalué les préparatifs des échéances électorales en RDC. Et qui a débouché au communiqué de presse de la CEI en date du 14 avril 2010. En effet, le Pace constate que les séquences du processus électoral annoncées dans le communiqué en question commencent par l’organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales et se terminent par les scrutins urbains, municipaux et locaux. Ces séquences du processus électoral renvoient à plus tard les élections locales et municipales  qui auraient  dues être organisées en 2006.

Le CDCE  qui a décortiqué la rencontre entre la CEI et le Pace a confectionné   un communiqué de presse en date du 19 mai 2010. Lequel  nous est parvenu quatre jours plus tard. On lit qu’en dépit des contraintes constitutionnelles et techniques auxquelles sont confrontés nos décideurs politiques, le  CDCE leur fait comprendre  que le pays n’a pas connu des élections urbaines et municipales depuis plusieurs décennies.  Par ailleurs, les participants au Dialogue Intercongolais avaient émis le vœu de voir le processus électoral commencer par l’organisation des élections locales, municipales pour se terminer par les présidentielles.

Le CDCE qui s’intéresse de près au processus électoral s’est déjà exprimé sur ce point le 16 avril 2010.  Il renouvelle son appel à l’organisation des élections locales, municipales, présidentielles, législatives, nationales et provinciales au plus tard le 6 décembre 2011.

Tenant compte de l’option du communiqué de la CEI du 14 avril 2010, le CDCE propose que l’organisation des élections locales soit couplée de manière progressive  avec celle des élections nationales et provinciales.

Par ailleurs, les « gardiens » des élections en RDC invitent le gouvernement , le parlement, la CEI, à étudier cette option  afin d’éviter que les locales ne soient constamment reportées sine die. En effet, rien ne garantit que les problèmes à l’origine du report des locales ne resurgissent une fois de plus. Le CDCE regroupe une vingtaine des structures associatives ayant pignon sur rue. Il s’agit de l’Asadho, du Cenadep, du Rodhecic, du Gat, de Woppa….. 

Jean- Pierre Nkutu

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*