Les prévisions budgétaires 2014 en chantier

0
63

806Le Vice-premier ministre et ministre en charge du Budget a présidé hier mercredi 07 août 2013 la cérémonie de clôture de l’atelier sur le débat d’orientation budgétaire 2014 au centre Roméo-Golfe, dans  la commune de Gombe. Pendant quatre journées, les représentants du gouvernement, du secteur économico-financier,  du Sénat et de l’assemblée nationale ainsi que  ceux de la société civile ont passé en revue les chiffres et rubriques retenus à titre purement indicatif.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie de clôture, notamment le ministre des ITPR Fridolin KASWESHI MUSOKA,  des députés et sénateurs.

En effet, cette rencontre qui a réuni les différentes parties prenantes avait pour objectif d’assurer une large diffusion de la lettre d’orientation du Premier ministre, qui constitue l’une des innovations  de la loi des finances publiques, car elle définit les grandes lignes de la politique budgétaire adoptée par le gouvernement.

Procédant à la lecture du rapport final de travaux, le Secrétaire général au ministère du Budget, ODON  NSAMPANGA, a rappelé que plusieurs recommandations ont été formulées par les participants à l’issue de ses quatre journées des travaux, notamment l’amélioration des ressources en vue de financer le programme d’action du gouvernement, l’encouragement des secteurs tels que le tourisme, l’industrie et la recherche scientifique de se doter d’un plan d’action stratégique, l’absence d’une politique salariale au plan national, l’émission des bulletins de paie afin de mieux asseoir les retenues dans le cadre de la retraite, l’instauration des comptes d’affectations spéciales et systèmes d’évaluations politiques.

ODON  NSAMPANGA a également signalé que toutes ses recommandations encore en cours d’analyses pour la programmation budgétaire des actions du gouvernement sont non exhaustives et peuvent être améliorées.

Clôturant les travaux, Daniel MUKOKO  SAMBA, Vice-Premier ministre et ministre du Budget, a rappelé qu’il s’agissait d’un second exercice du genre, après la tenue des assises sur les coulages des recettes publiques, lesquelles avaient consisté a repérer les fuites qui empêchent  le gouvernement de  bénéficier de la totalité de ses recettes.

Il a souligné que les échanges étaient d’une importance capitale car ils ont permis d’avoir une idée globale de ce qui doit normalement être fait dans le cadre  budgétaire de la période allant de 2014 à 2016. Il a reconnu qu’il était nécessaire de procéder à la collecte de données et observations, afin d’enrichir le document qui, selon la loi,  va devoir être soumis à l’approbation du conseil des ministres, avant d’être formalisé et transmis au Parlement.

Il a fait savoir que grâce un tel débat, le ministère du Budget dispose d’indicateurs qui peuvent permettre aux autres ministères de finaliser leurs prévisions budgétaires et de les intégrer dans le futur projet de Budget de la République.

Daniel MUKOKO a indiqué qu’après cette étape, la prochaine  conférence budgétaire prévue en date du 19 août 2013 s’avère indispensable car étant considérée comme le lieu de discussions pour tous les ministères qui voudront bien solliciter des crédits.

 

Melba Muzola   

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*