« Les Oubliés de la République » disent non au tribalisme

0
172

«Non au tribalisme, à l’incitation à la haine et à toute forme de violence qui embraserait le pays nous légué par les pères de l’indépendance ». C’est le message lancé par l’ASBL « Les Oubliés de la République » aux Congolais. Cette organisation de la société civile s’insurge aussi contre la lettre des « Parlementaires debout de Lamuka » ordonnant à Martin Fayulu de quitter l’église Philadelphie, pour avoir reconnu Félix Tshisekedi comme Chef de l’Etat élu dans les urnes le 30 décembre 2018.

Pour « Les Oubliés de la République », il s’agit là d’un refus délibéré au candidat de Lamuka de sa liberté de culte lui garantie par la Constitution.  Injurier et dénigrer des hommes de Dieu, notamment les pasteurs de « PHILADELPHIE », pour avoir sollicité et obtenu la prière des fidèles présents au culte en faveur du Président de la République élu constitue des imputations dommageables de nature à leur valoir des poursuites judiciaires, ont-ils indiqué au cours d’un point de presse tenu hier jeudi 7 février 2019.

Le fait de d’avoir qualifié, sans preuves, d’usurpateur… d’usurpateur le Président élu, proclamé comme tel par la CENI, institution habilitée à organiser les élections en République Démocratique du Congo, et confirmé par un Arrêt de la Cour Constitutionnelle, est constitutif de l’infraction d’outrage au magistrat suprême et aux membres des deux institutions incriminées, a fait savoir Freddy Lokombo, président de cette structure.

Il a invité le peuple congolais à ne pas céder à l’incitation à la haine, au tribalisme et à  toute autre forme de violence car susceptible d’embraser la patrie. Il a appelé tous les compatriotes au calme et à la retenue, au respect des hommes de Dieu de quelque confession que ce soit, car l’heure est au travail, à la conjugaison des efforts pour bâtir un nouveau Congo et non à la distraction.

Pour rappel, les parlementaires Lamuka avaient écrit une lettre au président de L’ECIDE, Martin Fayulu, lui  demandant de quitter l’église Philadelphie dans les 24 heures. Dans la même lettre, ils dénonçaient la manipulation des hommes de Dieu par un pouvoir d’occupation. Murka

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •