Les Nouvelles Galeries Présidentielles de la Gombe sans eau ni courant

0
53

Jadis une référence dans la capitale congolaise, l’immeuble « Nouvelles Galeries Présidentielles » (NGP) de la commune de la Gombe n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses occupants, à savoir les propriétaires des appartements et les locataires, passent des semaines voire des mois sans eau ni courant. Ce qui constitue un véritable calvaire pour les occupants des étages allant du 3ème au 22ème, obligés de monter et descendre par les escaliers. 

            A en croire leur délégation que nous avons reçue à la rédaction du quotidien de l’avenue Lukusa, le week-end dernier, les occupants de cet immeuble sont victimes de la gestion peu orthodoxe, mieux chaotique, de leur Chargé de Relations Publiques. Cet ancien « cleaner », entendez nettoyeur, se comporterait comme dans un territoire conquis.

            Depuis, cinq ans, il fait payer les factures de la Regideso et de la SNEL avant le 15 de chaque mois et les frais mensuels de syndic avant le 5 de chaque mois. En cas de retard, il procède, sans crier gare, à la coupure de la fourniture d’eau ou de l’énergie électrique de l’appartement du locataire concerné.

            Malheureusement, ces fonds récoltés n’arrivent pas à destination, c’est-à-dire à la Regideso et à la SNEL. Le syndic les affecte ailleurs, à des fins purement personnelles. Conséquence : les occupants de ce prestigieux immeuble de la commune de la Gombe passent parfois un mois sans électricité et des semaines sans eau, suite à des coupures par les agents des services de recouvrement forcé de ces deux entreprises publiques pour non-paiement de leurs factures. Et le montant de la dette est éléphantesque.

Lassés de passer des semaines sans eau ni courant, alors qu’ils payent régulièrement leurs factures de la Regideso et de la SNEL, les locataires et les propriétaires des appartements des Nouvelles Galeries Présidentielles sont décidés à traduire en justice leur responsable de Relations Publiques pour détournement des fonds. Les Nouvelles Galeries Présidentielles, nous a déclaré la délégation, génère des recettes provenant de plusieurs sources, dont les frais de syndic évalués à plus de 40.000 $ US (quarante mille dollars américains), les loyers des locataires (réseaux de communication Vodacom et Orange, les providers ou réseaux de vente de connexion internet, des boutiques, sans oublier la location du parking). Nous y reviendrons.

M.L.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •