Les nouveaux défis des postiers africains

0
44

Sous la présidence de Simon Bulupiy Galati, Vice-premier ministre, ministre des Postes, Téléphones et Télécommunications(PTT), le 2ème atelier du Projet régional « Qualité de service de la nouvelle approche en matière d’appui aux opérateurs désignés sur le terrain pour les pays de l’Afrique centrale », s’est clôturé le vendredi 8 octobre 2010 à l’hôtel Memling de Kinshasa. Session ayant connu, pendant 5 jours, la participation de 8 pays (Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RDC et Tchad) et une délégation de l’Union panafricaine des postes(UPAP), l’atelier a finalement chuté sur une principale recommandation des participants à l’attention des Directeurs généraux des opérateurs désignés des Etats-membres de la COPTAC (conférence des offices des postes de l’Afrique centrale) : la conception d’un modèle commun de codes postaux. Ainsi, ils ont invité les DG à sensibiliser, à travers les ministres en charge des postes, les gouvernements des Etats-membres à la nécessité d’œuvrer collectivement et à l’unisson à l’amélioration de l’infrastructure d’adressage dans la sous-région, en faisant en sorte que toutes les rues dans les grands centres de chaque pays soient identifiées et les bâtiments numérotés et identifiés. 

            Par ailleurs, les participants se sont fixé des tâches précises avant la 3ème session qui se tiendra dans la capitale burundaise, au début de l’année 2011. Dans le lot des serments, il y a la mise œuvre d’une démarche de gestion des processus axée sur la méthodologie PDCA (Planifier, faire, vérifier, agir). Des engagements relatifs à la poste aux lettres, on cite notamment le renseignement du nouveau questionnaire de demande de certification de gestion de la qualité de service de l’UPU, au plus tard le 15 novembre 2010 ; la promesse de la RDC à participer au contrôle de l’UPU et d’autres pays de mettre en œuvre un système d’évaluation de bout en bout des envois de la poste aux lettres à l’échelle nationale. Concernant les colis, les postiers projettent de mettre en place les codes à barres normalisés de l’UPU et procéder à leur scannage ; d’introduire un système de suivi et de localisation et de produire les messages EDI ; de travailler à la réalisation des objectifs de performances pour les colis. Enfin, touchant à l’EMS (service d’envoi d’express), les postiers Centrafricains et Equato-guinéens se sont engagé à mettre en œuvre des systèmes de service à la clientèle et de suivi/localisation. Tandis que tous les autres membres vont entamer la démarche visant à remplir les critères d’adhésion à la coopérative EMS.  

Objectif Bujumbura  

Saluant pour sa part ces conclusions formulées par les participants, l’hôte de l’atelier de Kinshasa, Jean-Pierre Muongo, Adg de l’Office congolais des postes et télécommunications(OCPT), les a  invités à s’atteler à leur mise en application par des réalisations concrètes dans leurs pays respectifs. Parmi les tâches à accomplir avant le 3ème atelier, il s’agira de transmettre les adresses électroniques au Bureau International, chaque fois que celles-ci sont modifiées en vue de la mise à jour de la base de données EmIS ; d’échanger les tableaux d’acheminement nationaux ; de servir le nouveau questionnaire de candidature de la certification et le transmettre au Bureau international avant le 15 novembre ; d’élaborer un Plan de développement de la Qualité, le faire valider par la Direction de chaque opérateur désigné et le transmettre au Coordonnateur régional de projet pour centralisation ; d’élaborer un Plan d’action pour l’EMS( pays concernés Centrafrique et Guinée Equatoriale) ; de faire confirmer les jalons du projet par la direction de chaque opérateur désigné( pays concerné : Cameroun) et enfin, d’élaborer le schéma de traitement du courrier depuis le dépôt jusqu’à la remise aux compagnies de transport, d’une part, et depuis la réception du courrier à l’aéroport jusqu’à sa distribution aux destinataires, d’autre part. 

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*