Les membres du gouvernement ont fait la déclaration de leurs biens

0
76

 

Conduits par le premier d’entr’eux, les ministres et vice-ministres du gouvernement Matata Ponyo ont fait la déclaration de leurs biens, hier mercredi 23 mai devant le premier président de la Cour suprême de justice. Juridiction faisant office de Cour constitutionnelle dont l’installation tarde toujours à venir.
Il importe de souligner que l’acte posé par l’équipe d’Augustin Matata est conforme à une obligation constitutionnelle. 
En effet, la Constitution du 18 février 2006, spécialement en son article 99, fait obligation aux membres du gouvernement de déclarer leurs patrimoines dans les trente jours de leur entrée en fonction.
C’est la raison du rendez-vous d’hier mercredi 23 mai, tôt le matin vers 8h30, des membres du gouvernement central avec le premier président de la Cour suprême de justice.
Par ailleurs, il importe de signaler que si les ministres et vice-ministres étaient conduits par le Premier ministre, la cérémonie de déclaration de leurs biens s’est plutôt déroulée sous la coordination de la ministre de la Justice et Droits Humains, Mme Wivine Mumba Matipa, en sa qualité de conseiller juridique du gouvernement.
On rappelle que c’est Joseph Kabila qui s’était livré le premier à cet exercice. C’était en décembre 2006, quelques jours après son investiture.
Puis, c’était le tour des membres du gouvernement du patriarche Antoine Gizenza. Avant que la série se poursuive avec Adolphe Muzito et Augustin Matata. 
Cependant, l’opinion congolaise reste toujours sur sa soif de connaître qui avait quoi avant d’entrer en fonction. Car, tout se limite au fait d’annonce sans que les biens déclarés ne soient portés à la connaissance de l’opinion. Alors que sous d’autres cieux, la liste des biens déclarés fait l’objet de publication dans la presse pour permettre à l’opinion de se faire une idée précise, afin d’évaluer le niveau de la fortune acquise par chaque membre du gouvernement à la fin de mandat. 
Cette pratique démocratique est déjà d’observation en Afrique. Les cas du Mali et tout récemment du Sénégal en constituent la preuve. Pourquoi ça reste-t-il un secret en République démocratique du Congo. 
Concernant la ministre en charge de la Justice, on renseigne que Mme Wivine Mumba est une avocate des affaires. Elle fut membre du cabinet Me Lukombe Ngenda. Licenciée en droit de l’université libre de Bruxelles, Mme Mumba est détentrice d’un diplôme en droit maritime de l’université de Louvain. Elle fut également conseil des enfants auprès de l’Unicef, fondée de pouvoir à la Banque internationale de crédit, etc.
Originaire de la province du Katanga, Mme Wivine Mumba est mariée à Simon Tuma Waku et mère de deux enfants.
 
Dom
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*