Les Kinois appelés à s’approprier leur destin

0
48

A l’initiative du Centre national d’appui au développement  et à la participation populaire (Cenadep), du réseau pour la Promotion  de la démocratie,  des droits économiques et sociaux (Prodess), de  centaines d’acteurs sociaux  de Kinshasa prennent part depuis hier mercredi 15 juillet 2015 à l’EP  Lisala à Kasa-Vubu à la seconde édition  des Rencontres citoyennes de Kinshasa (RCKà Avec comme thème : « Elections en RDC, le citoyen conscient et engagé s’assume pour son destin ».  Faire des propositions concrètes aux problèmes  auxquels sont confrontés les kinois, sensibiliser la population  pour qu’elle puisse s’approprier les élections … sont les objectifs assignés à ce rendez-vous qui prend  fin ce vendredi 17 juillet  2015.

Expert  en décentralisation, André Bekambo a parlé du pacte citoyen. Les gouvernants ont l’obligation de rendre compte et de fournir des services aux citoyens, a-t-il déclaré.  Dès l’entame de leurs fonctions, ils sont appelés à prendre l’engagement d’être jugés selon leurs actes.

Emmanuel Burama  a abordé la problématique de la sécurité sociale. Définie comme l’ensemble des besoins sociaux de base, la couverture  de la protection sociale est un sérieux problème en RDC. 5% de la population seulement  bénéficie d’une bonne couverture sociale. Le pays ne dispose pas d’une politique sociale cohérente et compte  sur l’aide extérieure.  Il y a eu des avancées  dans ce domaine mais beaucoup  des choses restent encore à faire.

Guy Mudumbula, du Conseil Economique et Social (COES) a  expliqué à l’assistance l’historique, les missions…. assignées à cette institution.  Conçu pour donner des avis aux gouvernants sur les questions socio économiques, cette institution  figurait  dans la Constitution  de Luluabourg  de 1964. Mobutu tenta une seconde expérience en 1989 avec le Conseil Consultatif  Permanent pour le Développement. En 2001, le président Joseph Kabila s’y est intéressé et le député Thomas Lokondo    s’y est  impliqué également  pour sa naissance effective. En octobre 2013, le COES souvent désiré  est devenu une réalité.  Le COES  peut se saisir d’office des problèmes à caractère social et économique. «Les citoyens peuvent faire des pétitions et nous saisir» , a-t-il indiqué.

Comment des personnes sans emploi peuvent-elles se prendre en charge en adhérant à des mutuelles de santé ?

            Le COES ne voit-il pas que les prix des cartons de «mpiodi» ont pris l’ascenseur ?

            Le gouvernement ne voit-il pas que les refoulés de Brazzaville continuent de crier famine ?

Ces questions et tant d’autres  ont été posées à ces intervenants.

¨ Dellion Kimbulungu, conseiller à la CENI et    Victor Nzuzi, féru des questions agricoles…..ont parlé du cycle électoral 2015-2016, de la croissance économique…

            Il est prévu des travaux en carrefours et  la mise en commun des résolutions.

 Présents sur les lieux,  la déléguée du Centre Wallonie Bruxelles (CWB),Kathryn Brahy, le bourgmestre adjoint de la commune de Kasa-Vubu, le Secrétaire permanent du Prodess Masudi, le Directeur général du Cenadep, Danny Singoma, ont fait ressortir dans leurs allocutions l’importance de ces secondes «RCK».  Le numéro deux de Kasa-Vubu a précisé  que les autorités municipales vont se servir des résolutions des assises d’EP Lisala pour le développement de cette entité. Masudi a fait savoir   que les «RCK» constituent un espace d’échanges et de débats.

Jean- Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •