Les handicapées et femmes victimes des mines se donnent la main

0
62

Le consortium de plaidoyer sur l’assistance aux victimes des mines et des personnes vivant avec handicap a organisé le  mercredi 30 mars 2011 au siège de la Communauté Islamique du Congo « Comico »  une  journée consacrée à la femme vivant avec handicap en  RDC. Et cela  pour rappeler à l’opinion le sort peu enviable des femmes handicapées  qui sont souvent considérées comme des sous hommes. Conférences,  représentations théâtrales,  déclaration des femmes victimes de mines et vivant avec handicap, débats,  musique….ont rythmé cette journée.

Anastasie Ndindia, coordonnatrice adjointe de la Campagne Congolaise pour Interdire les mines(CCIM) a pris la permière la parole pour parler de l’importance du genre dans l’action anti-mines.  D’entrée de jeu, elle a reconnu que le  nombre des   hommes victimes des mines est largement supérieur à celui des femmes. Mais, le cas des femmes a ceci de particulier que dans les zones rurales où ces situations malheureuses sont enregistrées, les femmes portent leurs enfants sur le dos. Autant dire que les femmes qui ont été victimes des mines ont souvent causé involontairement la mort de leurs rejetons   .   .  Anastasie Ndjindja a conclu son exposé en plaidant donc  pour une réelle  prise en compte du genre dans l’action anti mine.

De son côté,  Annie Ngoie, présidente d’une structure d’encadrement des personnes handicapées dénommée  ACOLDEMHA, s’est attardée  sur les défis de la promotion des droits de la femme handicapée en RDC.  En RDC , les  femmes vivant avec handicap sont confrontées à plusieurs problèmes. Il s’agit de  l’absence d’un cadre juridique , du déficit  de mobilisation sur la question de la femme vivant avec handicap,  des préjugés…. Pour Annie Ngoy, tout cela constitue un frein à l’épanouissement et l’intégration de cette couche vulnérable de  la société. Les femmes avec handicap ont intérêt à être solidaires pour espérer voir leurs conditions sociales s’améliorer.. En se montrant soudées, elles seront en mesure de faire entendre leurs voix.. Une déclaration des femmes victimes des mines et vivant avec handicap a été lue à l’attention de l’assistance quelques minutes plus tard.   En somme, elles ont demandé au chef de l’Etat de promulguer la loi portant la  mise en œuvre de la convention d’Ottawa sur les mines anti personnelles en RDC et au gouvernement de ratifier sans délai la convention internationale sur les droits des personnes vivant avec handicap en RDC. Le Parlement est appelé à adopter dans le meilleur délai  la loi portant actions humanitaires et sociales en RDC . Les  acteurs de la lutte anti mines devraient   intégrer  la dimension genre visant  l’égalité des sexes dans l’élaboration, la mise en place, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes d’action contre les mines.

Les  « artisans de la paix » ont à travers  leurs chansons recommandé   aux personnes vivant avec handicap  de ne pas se aller au découragement..
Mis sur pied il y a près de six mois, , le consortium de plaidoyer sur l’assistance aux victimes des mines et personnes vivant avec handicap est une plate forme  qui regroupe plusieurs ONG de   défense, de protection  et de promotion des droits  des victimes des mines et personnes vivant avec handicap. 

            Jean-Pierre Nkutu

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*