Les confessions religieuses forment leurs observateurs

0
79

Le ROC, le (Réseau des observateurs des confessions religieuses), a lancé mardi à la bibliothèque musulmane Kawsar située dans la commune de Lingwala la formation des formateurs nationaux sur le l’observation des élections.

Avec l’appui de l’ambassade du Canada, 20 formateurs nationaux seront initriés aux standards nationaux, régionaux et internationaux de l’observation des élections, notamment de la structure d’une mission de l’observation électorale à l’observation post- électorale en passant pour la méthodologie de l’observation, aux relations avec les organisations opérant lors des élections, etc.,  a déclaré Emmanuel Kazadi, le coordonnateur national du ROC à l’ouverture des travaux.
En ouvrant officiellement l’atelier,  cheik Abdallah Mangala, le représentant légal des Musulmans en Rd Congo, a dit que la formation des formateurs constituait le lancement de l’observation des élections de 2011 par les confessions religieuses.

Il a remercié les chefs des confessions religieuses sans regarder aux différentes des doctrines ont pris la résolution de travailler ensemble pour la population et la Rd Congo. Il a émis le vœu de voir cela  servir d’exemple aux acteurs politiques congolais.
Le coordonnateur national du ROC a, dans son mot, rappelé que le ROC est né suite à la signature en juillet 2004 par les confessions religieuses d’un protocole d’accord de partenariat sur l’éducation civique et électorale. Les confessions concernées sont l’Eglise catholique, l’ECC, l’Eglise orthodoxe, l’Eglise kimbanguiste, les églises de réveil, l’Armée du Salut, les églises indépendantes et l’Islam. 

Le ROC, a-t-il dit, a exécuté le programme interconfessionnel d’éducation civique qui avait en lui-même plusieurs objectifs, parmi lesquels renforcer la participation des citoyens et des citoyennes au processus de démocratisation de la Rd Congo et amener ainsi les bases de la construction de l’Etat de droits dans le pays ; contribuer au succès de la période de transition en Rd Congo qui devait aboutir à la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes ; informer plus de la moitié des citoyens congolais de plus de 18 ans des enjeux décisifs et du calendrier national de la transition démocratique… 
Il a aussi rappelé que ce programme avait comme stratégies le lobbying, la formation, la médiatisation, le partenariat des observations des élections, bonne gestion des ressources financières, humaines et autres,…

En ce qui concerne l’observation des élections proprement dite, Emmanuel Kazadi a déclaré que le ROC avait déployé en 2006, 27.000 observateurs au premier tour des scrutins présidentiel et législatives nationales et 40.000 observateurs au second tour des scrutins présidentiel et des législatives provinciales. 
Les élections des gouverneurs et vice- gouverneurs des provinces ainsi que des sénateurs ont été observées par des experts du ROC.
Mme Nadine Mishika de la CENI a invité les participants à profiter de cette formation pour participer d’une manière citoyenne à la consolidation de la démocratie en Rd Congo.

L’abbé André Masinganda a lu la conférence inaugurale de l’abbé Santedi, secrétaire général de la CENCO, portant sur « le rôle des confessions religieuses dans la crédibilisation des élections. »
A l’issue de cette session, a dit le coordonnateur du ROC, il y aura des vagues de formation des observateurs qui auront lieu à Kinshasa, Mbandaka, Kindu et Mbuji-Mayi. Le ROC compte atteindre ses 55 points focaux à travers le pays et former 600 formateurs qui seront largués à travers le pays.

Jean- René Bompolonga  

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*