Les «clubs de mère» se dressent contre contre la pauvreté

0
46

Au Kasaï Oriental, des centaines des femmes se sont regroupées dans des associations féminines dénommées «  Clubs des mères ».   Ces clubs  ont commencé à voir le jour depuis 2006. On  dénombre 33 associations féminines dans cette partie du pays. Elles  ont pour noms :  Ditalala, la Source, Badibasua, Modèle, Lusambo, Dynamique…

La savonnerie, la coupe et couture, l’élevage des porcs, la volaille, l’alphabétisation, l’agro alimentaire…. sont les domaines de prédilection de ces dames qui ont été rejointes par quelques hommes. Les clubs des mères ont été initiés par la Croix-Rouge de la RDC, section du Kasai Oriental.  Les sociétaires de Lusambo, Buena Muntu, Kankelenge ont surtout bénéficié de l’encadrement technique et même parfois d’une assistance financière des volontaires kasaiens. Marthe Mputu, chef de bureau  chargé du Genre à la Croix Rouge dans ce coin du pays est la coordinatrice de ces clubs de mères.

Des journalistes kinois de passage à Mbuji- Mayi  ont effectué une descente surprise au Club de mère « Dinanga » situé sur l’ avenue Matadi, commune de Diulu. Ils ont été  accueillis par leurs hôtes par des cris des joie et des chants,  Dinanga, pionnier en la matière,  compte 20 dames et deux hommes. 
Les poules, canards, dindes,… élevés par Chantal Tshinguta et ses consoeurs sont répartis dans plusieurs maisonnettes.  Les poules élevées sur l’avenue Matadi se vendent parfois à 10 dollars la pièce, a-t-on entendu.

«  La patisserie était notre principale activité.. Des raisons indépendantes de notre volonté nous ont amenés plus tard nous  s’intéresser à autre chose. Nous attendons de notre partenaire un appui conséquent pour nous permettre de moderniser notre mini porcherie. Si tel n’est pas le cas, nous risquons de perdre tous  nos porcs », a-t-on entendu de la bouche de Chantal Tshinguta, la présidente du club précité.  Tenaces et persévérants, ils misent sur leurs maigres cotisations pour tenir le coup.

«Modèle», logé   au quartier Nkonga, commune de la Muya, a été également visité par les journalistes kinois. Modèle produit surtout de l’huile de noix de coco. La matière première provient de Lusambo. Pour produire 5 litres d’huile, les fabricants doivent disposer de 150 noix de coco.  Astrid Musau, et ses amies s’intéressent aussi à l’élevage des lapins.
L’huile de noix coco produit au quartier Nkonga est très prisé des mbuji-mayiens. «Modèle»  espère voir des bienfaiteurs potentiels lui venir à la rescousse pour une production à grande échelle de l’huile de noix de coco. Jusqu’ici, ils en fabriquent avec des moyens rudimentaires. Dans les différents clubs précités, on trouve des volontaires et bien sûr d’autres personnes.

La création des associations féminines entrent dans le cadre du  Programme d’Initiative Congo « PIC » mis en place par la Croix Rouge de la RDC. Et cela au terme de la mission d’évaluation effectuée par la Fédération Internationale de la Croix-Rouge « FICR » et du  Comité International de la Croix Rouge « CICR » dans plusieurs coins de la RDC en 2002.. En somme, les délégués du FICR et du CICR ont palpé du doigt les principaux problèmes  qui se posent au niveau de la communauté.       Mais aussi de définir les capacités de la Société Nationale  en matière de formation  pour permettre le « Redeveloppement » de la Croix Rouge de la RDC.   Le Kasai Oriental figure parmi les provinces visitées par les délégués  du FCIR et du CICR.
L’auto prise en charge est l’une des stratégies par la hiérarchie de la Croix Rouge de la RDC, section Kasai Oriental pour  permettre à la femme kasaienne de se libérer de la pauvreté.  Le FICR a apporté un appui  réel au projet « Clubs des mères » qui est devenu aujourd’hui une réalité au Kasai Oriental.

Jean- Pierre Nkutu (Envoyé spécial)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*