Les anciens d’Elikya ont honoré la mémoire de Tata Raphael

0
144

A l’occasion du 59ème anniversaire de la mort du père Raphaël de la Kethulle de Ryhove, les membres du Cercle des Anciens du Collège St Joseph/Elikya(C.A.C.) se sont recueillis au mausolée de ce « Bâtisseur », hier lundi 27 juillet 2015 dans l’enceinte du stade Tata Raphael au quartier Immo dans la commune de Kalamu.  Sous la conduite de leur président Blaise Mompere Kentha, ceux-ci ont déposé des gerbes de fleurs, puis distribué aux invités de la documentation sur les œuvres réalisées par ce religieux belge dans notre pays.

En effet, ont-ils estimé, à l’approche du centenaire de leur alma mater, St Joseph ( ex Institut Elikya), cette démarche s’avérait nécessaire afin de ressouder les liens de fraternité qui les unissent, conformément aux idéaux inculqués par le fondateur de l’école.   « Nous réitérons cette légitime ambition de perpétrer l’œuvre, ô combien magnifique, de celui que nous considérons comme le « Bâtisseur de la jeunesse congolaise», nous avons cité Tata Raphaël De la Kethulle de Ryhove. Son œuvre dont le Collège Saint Joseph/Elikya, notre « Alma Mater », constitue l’héritage à immortaliser davantage dans la mémoire collective » a déclaré Blaise Mompere.

Il convient de noter que la paroisse Ste Anne, construite en 1915, et dont le nom fut porté par l’école au cours de ses premières années de fondation, a commémoré son centenaire ce dimanche 26 juillet 2015.

Quant à Raphaël de la Kethulle de Ryhove, rappelons qu’il est né le 15 septembre 1890 à Saint-Michel-lez-Bruges (Belgique) et décédé le 25 juin 1956 à Woluwe-Saint-Lambert, (Bruxelles). Prêtre missionnaire scheutiste belge, il était connu sous le sobriquet de Tata Raphaël  et parfois « Ndofunsu ». Il est célèbre pour avoir grandement contribué à développer les activités et installations sportives.

            Tata Raphael’ est le fondateur de plusieurs écoles primaires et secondaires ainsi que d’associations et d’installations sportives dans ce qui était alors le Congo belge, où il vécut de 1917 à 1954. Il est le fondateur de l’Union sportive de Léopoldville (aujourd’hui ‘Kinshasa’), ainsi que l’initiateur de la construction du Stade Reine-Astrid1, désormais appelé Stade cardinal Malula.

            Après sa mort en Belgique le 25 juin 1956, de nombreuses personnalités assistèrent à ses funérailles le 30 juin 1956, dont deux anciens élèves qui devinrent ministres de la nouvelle République congolaise (1960), Jean Bolikango et Thomas Kanza.

            À la demande insistante de la population de Kinshasa son corps fut rapatrié au Congo, où il fut enterré le 28 juillet 1956. Le stade Tata Raphaël y a ensuite été nommé en son honneur. Tshieke Bukasa

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •