Les agents formés à l’utilisation du référentiel comptable

0
66

 

Le référentiel comptable applicable aux coopératives d’épargne et de crédit, aux institutions de la micro-finance et aux cabinets d’audit et de conseil de la RDC, et rendu public en 2010 par la Banque centrale du Congo, est en voie d’être de stricte application sur toute l’étendue du territoire national. Avant d’en arriver là, l’Institut d’émission, en collaboration avec les partenaires au développement, a organisé dans quatre sites, des séminaires de renforcement de capacités des agents comptables de toutes ces entreprises. Il s’agit des villes de Boma, Bukavu, Kikwit et Goma.
 
La boucle vient d’être bouclée avec Kinshasa, qui a abrité du 14 au 20 mai 2012, le même séminaire de formation axé sur les techniques d’élaboration des états financiers, selon le Plan comptable des coopératives d’épargne et de crédit, ainsi que des institutions de microfinance, PCCI en sigle.
La clôture de ce programme de renforcement de capacités est intervenue, comme il faudrait le signaler, samedi dernier dans l’après-midi, en la salle paroissiale de l’église du Sacré-Coeur de Jésus.
Le gouverneur de la Banque centrale du Congo, qui présidait cette cérémonie, a souligné l’importance que revêt cet outil comptable pour toutes ces institutions dans leur objectif de réduction de la pauvreté. Ce référentiel comptable élaboré selon des standards internationaux, entend moderniser les méthodes de travail de ces entreprises, a-t-il indiqué, avant de préciser qu’il a été simplifié par rapport à celui des banques commerciales.
160 institutions de microfinance, a-t-il fait savoir, ont été ciblées pour la première série de séminaires de formation qui se sont déroulés dans quatre sites, à savoir Kikwit pour la province de Bandundu, Boma pour la province du Bas-Congo, Bukavu pour la province du Sud-Kivu, Goma pour la province du Nord-Kivu.
Ce programme qui servira de levier pour améliorer des connaissances et notions de base dans le domaine de la comptabilité, vise le renforcement des capacités de toutes ces institutions appelées à mettre en application le référentiel comptable qui leur est applicable.
Il a signalé la présence parmi les participants, de 26 cadres de la Banque centrale du Congo venant des entités provinciales, 29 agents des cabinets d’audit et de conseil appelés à certifier les états financiers des coopératives d’épargne et de crédit et des institutions de microfinance.
Pour terminer, Jean-Claude Masangu a remercié les représentants des partenaires au développement, notamment de la Banque mondiale, du Pnud et de l’UNCDF, avant de féliciter les formateurs venus du Conseil permanent de la comptabilité au Congo, de l’Institut de réviseurs comptables et du Ceformad. Enfin, il a salué les délégués venus de l’Equateur, de deux Kasaï, de la Provinciale Orientale et autres, parmi lesquels on comptait des agents de l’Institut d’émission en provinces, des coopératives d’épargne et de crédit, ainsi que des institutions de microfinance et des cabinets d’audit et de conseil.
Auparavant, le représentant des participants a pris la parole pour louer cette initiative de la Banque centrale du Congo qui a été concrétisée grâce à l’appui des partenaires au développement.
Le thème choisi, l’élaboration des états financiers selon le Plan comptable spécifique aux coopératives d’épargne et de crédit, aux institutions de microfinance de proximité, apporte une valeur ajoutée dans la maîtrise des outils comptables. 
Ce programme de renforcement de capacités va certainement booster la tenue d’une bonne comptabilité, en inculquant aux gents de ces coopératives d’épargne et de crédit et des institutions de microfinance, beaucoup de notions et des connaissances sur l’utilisation des outils comptables modernes.
Au nom de ses collègues, Musendo Metusela a pris l’engagement de mettre aussitôt en pratique, toutes les connaissances apprises, en organisant des séances de restitution des acquis de ce séminaire.
Il a émis le vœu de voir organisés dans les prochains jours, d’autres séminaires sur les opportunités et défis que présente le référentiel comptable applicable aux coopératives d’épargne et de crédit et aux institutions de microfinance.
Signalons que les 215 agents formés de différentes entreprises ont reçu des mains du gouverneur de la Banque centrale du Congo, leurs brevets de participants.
          J.R.T.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*