Le zonage forestier en marche à l’Equateur

0
54

Les progrès et la stratégie suivis dans l’objectif de planifier l’utilisation des terres dans le landscape Maringa- Lopori- Wamba ont été portés à la connaissance de l’assistance par les membres de l’ONG AWF (African wildlife foundation). C’était le vendredi 2 juillet 2010 au Cepas lors de l’atelier national de lancement du projet de renforcement de l’expertise congolaise dans l’exécution du zonage forestier participatif. Le zonage est défini comme un outil de réglementation et de contrôle de l’utilisation du sol.  
Les exposés de Jef Dupain, directeur national d’Awf, son adjoint Flory Botamba, de Florence Bwebwe, Théo Way et Charly Fâcheux ont donné une vision plus claire et élargie du travail abattu dans ce landscape, en mettant un accent sur les concepts de micro zonage et macro zonage et sur les aspects de participation publique et de reconnaissance officielle des autorités tant nationales que provinciales et locales dans la planification d’utilisation des terres.

 

 Leurs exposés ont permis un partage d’information sur le travail d’AWF dans le landscape Maringa- Lopori- Wamba qui regroupe quatre territoires de la province de l’Equateur, à savoir Basankusu, Befale, Bongandanga et Djolu, sur une superficie de 74.000 Km2. L’assistance s’est rendue compte que l’Awf a travaillé avec tout le monde, y compris les communautés locales et les riverains pour certaines tâches comme la délimitation des zones d’activités agricoles pour protéger les forêts. Certaines suggestions ont été faites à Awf, notamment celle consistant à avoir un ancrage avec l’Institut géographique du Congo.
Le représentant de la FAO, François Kapa, a, à l’ouverture de l’atelier, indiqué que les objectifs attendus de la mise en œuvre de ce projet consistent à renforcer les capacités de l’administration en charge des forêts, sa présence sur le terrain et son rôle au niveau national et local en matière de zonage forestier, renforcer les capacités des parties prenantes en rendant accessible et exploitable le Guide opérationnel de zonage et autres textes légaux en matière de planification de l’utilisation des terres. 
 ohn Flynn, directeur de CARPE, après avoir relaté l’historique de la structure, a déclaré que la Rd Congo était en bonne voie pour développer une bonne politique forestière qui tient compte de tout le monde. Le coordonnateur de la direction des études du ministère de l’Environnement et modérateur de l’atelier, José Iyanga, a dit que celui-ci permettra de poser les bases opérationnelles pour un zonage participatif.
 Juste après cet atelier, la Direction des inventaires et aménagements forestiers (DIAF), va procéder à la formation des vulgarisateurs nationaux qui, à leur tout, vont former des experts locaux. DIAF va vulgariser aussi le Guide opérationnel des normes du zonage forestier qui sera traduit en lingala.

Jean- René Bompolonga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*