Le village «Maluku» fait des émules

0
68

Une petite cité s’est anarchiquement développée en contrebas du Campus de l’Université de Kinshasa, à côté de l’entrée principale mieux connu sous le label de « Trafic ». La particularité de cette bourgade est d’héberger des restaurants de fortune. Les étudiants y affluent tous les jours pour s’y restaurer à moindre coût.

Une large gamme de mets leur est proposée : haricots, feuilles manioc, poissons de mer, poissons salé, viande, poulet, « mfumbwa », « nsaki madezo » (cocktail fait de haricots et feuilles de manioc). Comme condiments, on trouve la chikwangue, le riz, la farine de manioc mélangée avec celle de maïs, etc.

A en croire les habitués de « Maluku »,  la facture d’un repas consistant varie de 500 Fc à 1.000 Fc. L’autre avantage de ces restaurants à la possibilité de manger à crédit, moyennant une promesse ferme de régler la facture à l’échéance convenue avec les mamans restauratrices.

On laisse entendre qu’une infime minorité d’étudiants, dits fortunés,  fréquente encore le « Resto Pop », qui fonctionne sur le site de l’Université de Kinshasa.

                                               Patience Ndayada (stg/Unikin)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*